• 1 Corinthiens

    Etude sur la première épître de Paul aux Conrinthiens

    Vincent Esterman

     

    INTRODUCTION À L’ÉPÎTRE aux Corinthiens

    LA VILLE DE CORINTHE

              Corinthe était une ville stratégique en Grèce au premier siècle après Jésus-Christ. Sa situation géographique a largement contribué à sa grande prospérité en tant que centre de commerce méditerranéen dans le monde.

     

              La ville était également réputée pour sa débauche.

    L’expression de l’époque « vivre comme un Corinthien » parlait d’un style de vie d’immoralité et d’ivrognerie. Le haut lieu de l’immoralité était le temple d’Aphrodite, la déesse de l’amour situé sur une colline à proximité de la ville. Mille prostituées étaient rattachées au temple et remplissaient Corinthe d’iniquité.

     

              En 14 av. J-C l’armée romaine a capturé Corinthe et l’a transformée en colonie et capitale de la province romaine d’Achaïe comprenant presque toute la Grèce.

     

              La population était un mélange d’anciens soldats romains, de commerçants venus de l’Orient, d’aventuriers et d’une communauté de Juifs importante.

              Au temps de Paul, Corinthe était une ville sans traditions et sans bases solides.

              Paul résume parfaitement le climat d’immoralité qui régnait dans la ville dans

    1Corinthiens 6:9-11.

     

    PAUL À CORINTHE

    Paul est allé à Corinthe vers l’an 50 av J-C après une visite à Athènes. Il y est resté pendant un an et demi. Actes 18:1-17 nous parlent de ce séjour. En arrivant, il s’est installé chez Aquila et Priscille. Paul a commencé à prêcher dans la synagogue avec un impact considérable qui ensuite a provoqué une vive opposition. La conversion la plus notoire était celle de Crispus, le chef de la synagogue.

     

    LES LETTRES AUX CORINTHIENS

              Les premiers courriers aux Corinthiens de Paul datent de 55 av.J-C quand séjournant à Ephèse, il prend connaissance des problèmes au sein de l’église.

     

              Les écrits de Paul aux Corinthiens n’ont été rassemblés que quarante ans plus tard. Les deux épîtres que nous avons aujourd’hui sont le résultat de ce travail éditorial. Deux possibilités existent :

    • Certains documents ont été perdus.
    • Des erreurs se sont glissées dans la présentation de l’ordre chronologique des passages.

     

              Un exemple se trouve dans 1Corinthiens 5:9 où Paul parle d’une lettre précédente.

              Les érudits bibliques majoritairement pensent que cette lettre se trouve dans

    2Corinthiens 6:14 à 7:1

     

     

               

    L’ordre chronologique qui nous est proposé est le suivant :

              1 - Une première lettre – 2 Corinthiens 6:14-7:1

              2 - La visite des gens de Chloé, de Stéphanas, de Fortunatus et d’Achaïcus et le courrier envoyé à Paul. (1Corinthiens 1:11 ; 1Corinthiens 16:17 ; 1Corinthiens 7:1)

              3 - Paul écrit 1Corinthiens et l’envoie avec Timothée (1Corinthiens 4:17)

              4 - La situation de l’église empire. Paul visite Corinthe une seconde fois. (2Corinthiens 12:14 allusion à une deuxième visite). Paul est sévèrement critiqué par les Corinthiens. Son cœur est brisé. Il leur écrit une troisième fois après la visite.

    (2 Corinthiens chapitres 10 à 13).

              5 - Paul apprend qu’il y a un changement de cœur chez les Corinthiens. Il leur écrit une lettre de réconciliation. (2 Corinthiens 1:1 à 6:13; 7:2 à 9:15).

     

    Pour bien comprendre les épîtres aux Corinthiens il faut les remettre dans leur contexte.

              Le but de Paul n’est pas de présenter un enseignement systématique et complet sur tous les sujets abordés. Il s’agit plutôt d’un père qui cherche à établir une jeune église qu’il a vu naître. (1 Corinthiens 4:15).

              Les épîtres nous permettent de voir toute la réalité des combats afin que l’église puisse être bien fondée sur l’enseignement des apôtres.

     

     

    LES THEMES PRINCIPAUX DE L’EPITRE

     

     

    1.     Raisons pour les divisions

    Chapitres 1 et 3

    2.     La sagesse de Dieu

    Chapitres 1 et 2

    3.     Le rôle des apôtres

    Chapitres 3 et 4

    4.     Le comportement des chrétiens

    Chapitres 5 et 6

    5.     Questions sur le mariage

    Chapitre 7

    6.     Questions de conscience : la viande

    Chapitre 8

    7.     Comprendre un ministre de l’Evangile

    Chapitre 9

    8.     La Sainte Cène

    Chapitres 10 et 11

    9.     La femme dans l’église

    Chapitre 11

    10. Les dons spirituels

    Chapitres 12 et 14

    11. Le corps du Christ.

    Chapitre 12

    12. L’amour

    Chapitre 13

    13. La résurrection des morts

    Chapitre 15

  • Le trône de la grâce LE TRONE DE LA GRACE

     

    Texte : 2 Corinthiens 12 :7-10

     

     

     

    L’apôtre Paul est très franc.

    Il raconte ces révélations mais parle aussi d’un combat qu’il a connu avec ce qu’il appelle « une écharde dans la chair » OU encore « un ange de Satan ».

    Et Paul dit carrément que le but de cette attaque du diable était de le « souffleter »… littéralement, « me mettre des coups de poings »

    De quoi parlait-il ?

    Certains commentateurs pensent qu’il faisait référence à ses problèmes de vu.

    MAIS ce qui suit nous donne une indication que c’était véritablement un ange de Satan qui le harcelait et qui produisait des faiblesses, des outrages, des calamités, des persécutions, des détresses.

    Nous pouvons comprendre pourquoi il a crié vers Dieu pour l’éloigner de lui.

     

    3 fois Paul a crié pour en être délivré.

    « Seigneur, chasse cet agent de Satan qui m’agresse avec des coups de poing ! »

    Dieu ne répond pas la première fois, ni la deuxième fois.

    Paul recommence, il crie avec urgence « Seigneur, chasse cet agent de Satan qui m’agresse ! »

    Et Dieu lui répond,

    « NON, parce qu’à travers ce que tu vis, tu vas découvrir la toute suffisance de ma grâce. 

    Je dois te permettre de subir ces difficultés pour que tu puisses apprendre la puissance de ma grâce dans ta vie. »

    C’est étonnant !

    Dieu manipule Satan pour que Paul devienne puissant dans son combat contre Satan.

    C’est l’école de Dieu.

    C’est comme faire de la musculation. ON va au gymnase pour se faire mal.

    Pour soulever les poids, le premier c’est facile mais après 3 c’est difficile et le corps proteste « arrête, tu me fais mal ! ». Les bras « Mais qu’est-ce que tu nous fais ! ». Quand on arrive au point où la faiblesse se manifeste, c’est à ce moment qu’il faut continuer si on veut que tes muscles deviennent plus forts.

    En anglais il y a une expression qu’on pourrait traduire en français « pas de gain sans chagrin » (no pain, no gain).

    Dans les dures épreuves que Paul a subi, que Satan a provoqué, que Dieu a permis, il allait devenir plus fort.

    Il allait découvrir pour sa vie, la puissance de la grâce.

    MAIS est-ce qu’il ne faut pas être maso pour réagir comme Paul, quand il dit,

    « C’est pourquoi je me plais dans les faiblesses, dans les outrages etc… »

    Il serait alors comme le fou qui se tape sur la tête avec un gros bâton. Quand on lui dit, Pourquoi tu fais ça il répond, parce que ça fait tellement de bien quand j’arrête.

    Quand Dieu lui a parlé « Ma grâce te suffit, ma puissance s’accomplit dans la faiblesse »

    Paul s’est dit, « il me faut cette puissance, la puissance de Christ qui repose sur moi. »

    Donc, en ce qui nous concerne, ce que nous traversons est la clé de notre puissance spirituelle,

    SI nous apprenons à recevoir la grâce de Dieu.

    Alors la question se pose, comment aller chercher la grâce de Dieu quand on est face au défi de la vie ?

    OU ALLER CHERCHER LA GRACE

    Il y a un lieu où nous pouvons aller chercher cette grâce … cela s’appelle le trône de la grâce

    Hébreux 4 :16 Approchons-nous donc avec assurance du trône de la grâce afin d’obtenir miséricorde et de trouver grâce pour être secourus dans nos besoins.

    Mais est-ce que nous connaissions le chemin qui mène au trône de la grâce Dieu ?

    Si nous apprenons le chemin qui mène au trône de la grâce, nous pouvons nous y rendre quand nous le voulons.

    Le chemin qui mène au trône de la grâce est la foi.

    « C’est par la grâce que vous êtes sauvé par le moyen de la foi ». Ephésiens 2 :8 FOI et GRACELa foi nous permet de faire 4 choses par rapport au trône de la grâce selon Hébreux 4 :16

    1. Nous approcher

    Dans les moments d’épreuves Dieu semble loin. Quand il n’y a pas de réponse à la prière on crie « Dieu vient à mon secours ».

    Mais celui qui doit bouger c’est toi !

    Dieu te répond « Viens chercher mon secours »

    Le problème de Dieu qui semble distant ne vient pas de lui.

    Il s’est approché de nous. Maintenant à nous de nous approcher de lui par la foi.

    Mt 8 :1-3

    Lorsque Jésus fut descendu de la montagne, une grande foule le suivait. Et voici, un lépreux s’étant approché se prosterna devant lui et dit, « Seigneur si tu le veux, tu peux me rendre pur » Jésus étendit la main et le toucha et dit « Je le veux, sois pur. Aussitôt, il fut purifié de sa lèpre. »

    Cet homme savait que Jésus pouvait le guérir MAIS est-ce qu’il voulait le guérir ? Il s’est approché avec son problème de santé et son doute et la réponse était OUI !

    Ce qui est extraordinaire, c’est que ce trône de Dieu,

    que nous verrons de nos yeux un jour quand nous serons dans la gloire, ce trône nous est disponible dès aujourd’hui si nous nous approchons par la foi.

    Il peut et il veut !

    S’approcher c’est passer du temps dans la prière et la louange et réaffirmer les promesses que Dieu nous fait dans sa Parole.

    1. Avoir de l’assurance

    Avoir de l’assurance c’est d’en être convaincu.

    Ce n’est pas s’approcher timidement, craintivement.

    Assurance ce n’est pas l’arrogance. C’est savoir à qui nous avons à faire.

    Quand un jeune va pour sont premier entretien d’embauche. Il ne va pas avec assurance. Il ne connaît pas celui vers qui il va. Il va avec son cœur qui bat fort. Il sent le stresse. « J’espère que cela va bien se passer. »

    Mais si ce jeune veut emprunter la voiture de son père, il s’approche avec plus d’assurance…c’est son père

    1. Obtenir miséricorde

    Avec la foi, il obtient la miséricorde.

    S’il y a une chose sur lequel nous pouvons compter absolument c’est la miséricorde de Dieu. Nous ne méritons rien sauf le jugement.

    Ma seule chance d’hériter la vie éternelle c’est que Dieu soit miséricordieux.

    Cette miséricorde produit sa compassion, sa bienveillance envers moi et je peux l’obtenir chaque fois que je me rends au trône de la grâce.

    C’est comme aux USA, quand tu vas dans un resto tu paies une fois ton Coca et tu peux retourner autant de fois que tu veux. C’est pareil pour le café, ils appellent cela la choppe sans fond.

    Chaque fois que tu te rends à la fontaine de la grâce de Dieu, tu peux remplir ta coupe gratuitement. C’est fabuleux !

    1. Trouver la grâce

    Le mot « trouver » la grâce est intéressant.

    Pour trouver quelque chose il faut chercher.

    On a souvent l’impression que la grâce arrive d’une façon imprévisible et arbitraire.

    MAIS Dieu met sa grâce à la disposition de celui qui la veut et qui la cherche pour qu’elle se manifeste dans les circonstances de sa vie.

    Quand Jésus nous demande de prier

    « Donne-nous aujourd’hui, notre pain quotidien » …

    …c’est l’attente chaque jour pour que la grâce de Dieu se manifeste dans notre quotidien.

    C’était une référence à la manne qui tombait chaque matin dans le désert pour nourrir le peuple d’Israël. Il fallait chercher son pain chaque matin.

    Pour « trouver la grâce », nous allons donc à la boulangerie du Trône de la Grâce chaque matin pour chercher notre pain quotidien.

    Je cherche dans mon quotidien ce que Dieu a fait.

    Je cherche cette grâce auprès du trône de la grâce et je la trouve dans mon quotidien.

    Je suis dans l’attente du miracle.

    Attends-toi a quelque chose chaque jour de la part de Dieu.

    Il y aura des jours où il n’y aura rien de particulier mais en toi cela réveillera la foi dans un Dieu qui se manifeste dans ta vie.

    « Ma grâce te suffit » Dieu a dit à Paul et Paul était content.

    Il a arrêté de prier « Dieu délivre moi de cet ange de Satan. »

    Il a compris comment Dieu agit. Il a compris la grâce de Dieu.


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique