• 17; MINISTERE DE L'EVANGELISTE (2)

    17 – LE MINISTERE DE L’EVANGELISTE

    deuxième partie

     

              Après avoir répondu aux questions : bonne nouvelle pour qui, comment la communiquer et d’ou vient la réussite de l’évangéliste, nous nous intéressons au contexte nécessaire pour que l’évangéliste puisse fonctionner avec réussite.

     

    OU DOIT-IL EXERCER SON MINISTERE ?

              Philippe est le seul personnage biblique qui est directement appelé un « évangéliste ».

              Il commence son ministère en servant des repas aux veuves dans l’église de

    Jérusalem – Actes 6:1-6. Cependant, son ministère d’évangéliste n’est pas né dans cette église où il était au service des anciens et des apôtres.

              Philippe, l’évangéliste, se révèle au milieu des païens en Samarie

    Actes 8:4-8.

              Chaque évangéliste aura besoin de sa « Samarie », un contexte de païens où son ministère peut se manifester.

              L’évangéliste ne peut rester exclusivement dans le contexte des réunions d’une église. Il doit se donner les moyens pour évangéliser les païens.

              Philippe a établi sa base à Césarée – Actes 21:8. Cette ville était une des cinq grandes villes des Philistins. Il a voulu s’installer au milieu des païens. Ceci est la marque de tout vrai évangéliste. Jésus, les disciples, Paul et Philippe l’ont tous fait.

     

    SA RELATION AVEC L’EGLISE

    1. L’évangéliste ne s’isole pas des autres ministères

              La maison de Philippe est un lieu de rencontres de plusieurs ministères – Actes 21:8-15.

              Il y a interaction avec les apôtres et les prophètes.

              Paul ne présente pas le ministère de l’évangéliste comme « un cow-boy solitaire », mais une partie composante des 5 ministères – Ephésiens 4:11.

     

              *La différence de l’évangéliste par rapport aux autres ministères c’est que, l’apôtre, le prophète, le docteur et le pasteur visent essentiellement un public chrétien, l’évangéliste non.

     

              Cependant, l’évangéliste doit être connu et reconnu par l’église et les autres ministères. L’exemple de Philippe le montre clairement.

     

    1. L’évangéliste a un rôle de formateur auprès des chrétiens

    Ephésiens 4:11,12

              L’évangéliste participe au perfectionnement des saints en vue de l’œuvre du ministère et de l’édification du corps de Christ.

     

              *Tous les chrétiens ont besoin du feu de l’évangéliste. Tous ont besoin de sa compassion pour les âmes perdues, sa clarté dans son message et de réaffirmer la priorité des priorités de Dieu … le salut des âmes.

              Tous les chrétiens sont concernés par les paroles de Jésus – Matthieu 10:32;

    Mac16:15 ; Jean 17:18-20 ; Actes 1:8 ; Marc 5:19.

     

              *Il y a une récompense de la part de Dieu pour ceux qui honorent les évangélistes.

              Ce qui est vrai du prophète est également vrai des 5 ministères et notamment celui de l’évangéliste – Matthieu 10:41.

     

              Cette récompense ce sont de belles conversions à Christ ainsi que la joie et le zèle du Saint-Esprit pour le chrétien.

              Les évangélistes sont parmi ceux dont Hébreux dit « des hommes et des femmes dont le monde n’est pas digne » – Hébreux 11:38 et dont « Dieu n’a pas honte d’être appelé leur Dieu ».

              Ils sont les héros de la bonne nouvelle du salut en Jésus-Christ et leur couronne sera belle dans le Royaume des cieux.

     

              Ils ont accepté l’opposition, l’incompréhension, la moquerie et les attaques personnelles sur leur intégrité, les sacrifices, la fatigue et de nombreux échecs, afin que par tous les moyens leur génération vienne à la foi en Jésus-Christ et puisse partager la joie et la gloire du ciel à jamais.