• 18; CONNEXION AVEC LE NON CHETIEN

    18 – ETABLIR UNE BONNE CONNEXION AVEC

    LE NON CHRETIEN

     

    Texte : 1Corinthiens 9:19-24

     

              Dans ce passage Paul exprime sa consécration entière pour l’Evangile « je fais tout à cause de l’Evangile ».

              Mais il va plus loin. Il déclare clairement son objectif et sa stratégie pour l’atteindre.

     

    L’OBJECTIF

              Il n’y va pas par quatre chemins. Paul veut gagner des personnes à Christ. Il identifie plusieurs catégories de personnes et chaque fois le but de son action est le même…. les gagner.

              Au v24 il écrit avec beaucoup de bons sens « courez de manière à le remporter ».

     

              Ce n’est pas juste courir qui permet de gagner mais de courir d’une certaine manière. Il y a une manière de courir qui ne gagne rien et une manière de courir pour gagner l’être humain.

     

    LA STRATEGIE

              L’apôtre explique sa stratégie pour gagner des personnes à Christ « Je me suis fait tout à tous » v22.

              Il doit s’adapter à toutes les différentes personnes en étant sur la même longueur d’ondes comme deux chauffeurs de poids lourds qui veulent se parler par radio.

              Il doit devenir « comme » chaque catégorie pour lui permettre de les interpeller.

              Dieu a fait pareil dans la personne de Jésus. Il est devenu « comme » l’homme afin de le sauver.

     

              Personne ne sera gagné à Christ si l’évangéliste ne sait établir une bonne connexion, un bon niveau de communication avec le non chrétien.

              Sans la bonne connexion, l’évangéliste n’est qu’un vendeur de produit que personne ne veut. Il n’a pas de « client ».

              Cependant la bonne connexion sans l’objectif de gagner c’est le vendeur qui a beaucoup de clients mais qui n’achètent rien.

     

    COMMENT ETABLIR UNE BONNE CONNExION

              1-Etablir la confiance

    Dans un sondage fait auprès des membres d’une église, 80% des membres sont venus la première fois accompagnés d’une personne qu’ils connaissaient dans l’église. Ils sont venus parce qu’ils avaient confiance dans la personne qui les avait invités.

     

              *L’efficacité dans la mission d’amener des âmes à Christ dépend largement de notre capacité d’établir la confiance.

              Ceci ne doit pas forcément prendre des années. Par notre approche, très vite un inconnu peut se sentir en confiance.

              S’il sent la pression ou un discours religieux il reste sur la défensive, s’il sent le respect et l’ouverture. Il s’ouvre.

     

    1. 2. Trouver les points sensibles

              Chaque personne a ses points sensibles – des domaines de souffrance, des sentiments d’injustice, des pressions du moment, des blessures du passé.

              Parfois, les points sensibles sortent comme des geysers. D’autre fois ils sont cachés dans le souterrain de leur cœur.

              Souvent quand une personne est en confiance elle se sent soulagée d’en parler.

              C’est à l’évangéliste de découvrir dans ce qu’elle dit ce qui représente un point sensible.

     

              La clé – poser la bonne question.

              Des questions personnelles mais respectueuses qui permettent à la personne de s’ouvrir peu à peu à son rythme.

              – Avez-vous, à un moment, essayé de prier ?

              – Quelles valeurs souhaitez-vous communiquer à vos enfants ?

              – Que pensez-vous des gens qui ont la foi ?

     

              Des questions remplies de sagesse conduiront les conversations naturellement vers les domaines personnels.

     

    1. Soulever des sujets facilement abordables

              Des sujets difficilement abordables : le péché, le salut, le jugement, le ciel, l’enfer, la repentance.

              Des sujets facilement abordables : les racines religieuses, la foi personnelle, la prière, aimer l’autre.

              Pour établir une bonne connexion nous commencerons avec des sujets où la personne a des points de repère dans sa vie.

              Elles se sent tout de suite dans un vrai partage et pas devant une montagne.

             

              Pour gagner l’être humain il doit d’abord y avoir un réel rapprochement et un niveau de communication où la personne veut parler et veut entendre.