• 3. SEMER POUR UNE BELLE MOISSON

     

    3 – SEMER POUR UNE BELLE MOISSON

     

    Dans Luc 10:1,2 Jésus utilise l’image de l’agriculture pour expliquer les conversions qui se produiront à l’annonce de l’Evangile.

    C’est l’image la plus importante dans le Nouveau Testament pour comprendre l’évangélisation. Si nous creusons les paraboles nous découvrons la signification des différents éléments.

    Le champ, c’est le monde

    Le propriétaire du champ, c’est Dieu

    La semence, c’est l’Evangile, Parole de Dieu

    Les ouvriers qui sèment et qui moissonnent, sont les chrétiens anticipant le travail des anges à la fin du monde.

    La moisson se sont les hommes et femmes qui répondent à l’Evangile et se convertissent.

    Gardant la signification de cette image à l‘esprit, nous pouvons tirer un enseignement de trois passages dans Esaïe, le prophète le plus évangéliste de l’Ancien Testament pour ses prophéties sur le Messie.

    LA PARABOLE DU CULTIVATEUR

    Esaïe 28:23-26

    Dans ce passage, Esaïe nous pose une question v24 « Celui qui laboure pour semer laboure-t-il toujours ? Ouvre-t-il et brise-t-il toujours son terrain ? » 

    Le problème évoqué est celui d’un cultivateur perfectionniste qui n’est jamais satisfait de son travail de préparation du champ. Avec la charrue il retourne la terre pour la faire respirer. Il enlève les pierres et aplanit la surface.

    Mais, plutôt que passer à l’étape suivante de la semence, il recommence à travailler la terre.

    Spirituellement, labourer la terre nous parle d’un travail d’humilité dans le cœur et d’un retour profond à Dieu – Jérémie 4:3,4 ; Osée 10:12.

    C’est une chose de vivre un renouvellement dans sa foi et sa vie spirituelle mais cela doit conduire à l’étape suivante ….semer le champ.

    Le problème de ce cultivateur c’est qu’il est coincé au stade de la préparation et ne commence pas à semer.

    C’est le cas pour de nombreux chrétiens qui ne se sentent pas prêts pour évangéliser « j’ai besoin de plus de maturité, de mieux connaître la Parole de Dieu, d’avoir plus d’onction, d’être plus formé, d’être plus libéré de mes peurs etc etc … »

    C’est peut-être vrai, mais le temps est venu de commencer à semer.

    MAIS COMMENT DIEU A-T-IL INSTRUIT LE SEMEUR A SEMER ?

    Dans ce même passage, nous avons la réponse.

    Dieu a donné ses instructions au semeur v26

    Elles sont simples

    Il doit répandre la nigelle et semer du cumin

    Le froment, il doit le mettre par rangées

    L’orge sera semée à un endroit marqué

    et sur les bords il faut mettre l’épeautre.

    La leçon …… il faut semer SYSTEMATIQUEMENT et non pas aléatoirement.

    Semer ponctuellement produira de temps en temps un fruit mais jamais une moisson. Pour récolter une moisson il faut délibérément planifier la semence.

    Un chrétien qui veut voir une moisson doit trouver un moyen pour déposer des graines dans les cœurs d’une façon systématique.

    Quand il travaille selon les instructions de Dieu et dure dans le temps, il se qualifie pour une promesse.

    LA PROMESSE DE DIEU

    Esaïe 30:23

    Qui met la semence en terre ? Dieu dit « Tu »

    Qui fait tomber la pluie sur le champ ? Dieu dit « Je »

    Et le résultat ? Un pain savoureux et nourrissant. Mais si nous prions que la pluie             tombe sur un champ qui n’a pas été semé…. le résultat ?…. la boue !

    Si le cultivateur sème systématiquement la bénédiction de Dieu viendra c’est promis !

     

    SEMER PARTOUT LE LONG DES EAUX

    Esaïe 32:20

    Comment comprendre le sens de ce verset obscur ? Esaïe dit que l’homme qui comprend est « heureux ». Creusons encore.

     

    Dans la version « Bible Amplifiée » ce verset est traduit de cette façon

    « Heureux êtes-vous quand vous semez partout votre semence le long des eaux lorsque la rivière quitte son lit. La semence coulera et s’enfoncera dans la boue. Quand les eaux reculent la semence poussera. Après plusieurs jours tu la retrouveras transformée en moisson abondante et le bœuf et l’âne se nourriront librement ».

     

    Dans la vie de chaque personne il y a des moments où elle est dépassée par les événements et les circonstances de la vie et la rivière quitte son lit. C’est un moment riche en potentiel pour la semence. Le chrétien qui sème systématiquement sera là pour semer dans ces circonstances. Il verra une abondante moisson.

     

    Pour une belle moisson, il faut bien semer.