• 5. REUSSIR DANS LA MOISSON

    5 – REUSSIR DANS LA MOISSON

     

    Texte : Psaume 126

     

              Ce psaume reprend le thème de la semence et de la moisson.

              Il place cette image très connue du peuple d’Israël, dans un contexte historique : la sortie de Babylone d’Israël après 70 ans de captivité. Dieu a agi et a fait une œuvre puissante. Le peuple est dans la joie.

              C’est un psaume qui nous parle de la victoire qui vient après un échec, la joie qui suit la tristesse. Ce principe s’applique également à la réussite de la moisson après la peine qu’on se donne dans la semence.

              Nous avons déjà vu que Jésus associe cette image à l’évangélisation. On sème une semence dans le cœur. Cette semence est arrosée. Elle pousse et quand le fruit est mûr la personne est moissonnée au Royaume de Dieu – Luc 10:2.

    DEUX ATTITUDES POSSIBLES DANS L’EVANGELISATION

             

    1. LA MENTALITE DU SEMEUR

              Elle met tout l’accent sur la semence avec peu d’attente d’une moisson.

              C’est une mentalité basée sur Jean 4:37,38 – « On sème et l’autre moissonne ». Il est, à ses yeux, celui qui sème. Il n’est pas porté sur des résultats

              Nous retrouvons souvent cette mentalité dans les programmes d’évangélisation des églises.

     

    1. LA MENTALITE DU MOISSONNEUR

              Elle se base sur 2Corinthiens 9:6 – nous pouvons nous attendre à une moisson qui correspond au travail de semence effectué.

     

              Paul dit qu’il y a une relation directe entre la semence et la moisson récoltée.

    C’est donc une semence qui est portée sur la réussite.

     

    TROIS SECRETS POUR REUSSIR DANS LA MOISSON

     

    1. Psaume 126:6

              La réussite vient lorsque l’ouvrier revient avec joie portant sa récolte. Pour vivre cette réussite il y a une condition incontournable … « celui qui marche en pleurant en portant sa semence ».

     

              Le sens du mot « marcher » signifie le « va et vient » . Il monte et il descend. Il remonte et il redescend. C’est très répétitif et plutôt ennuyeux, c’est un travail qui n’est pas passionnant mais il doit être fait.

     

              Le semeur marche en « pleurant » – c’est une scène de tristesse qui pourrait refléter la déception, le découragement et l’échec.

     

    ãLe mot « pleurant » utilisé dans le texte original a deux significations particulières :

    1. a. Ce n’est pas simplement verser des larmes, mais le cri du cœur.

    Cette tristesse, sur le plan spirituel, pousse une personne à prier avec ferveur afin que Dieu intervienne.

    1. Ce sont également les larmes versées lorsqu’on pleure un mort à des obsèques. Lorsque nous échouons et ne voyons pas des résultats, ce sont notre orgueil et notre suffisance qui meurent. Dieu nous prépare pour son intervention en nous laissant vivre une mort à sois – Jean 12:24.

     

              Tous les grands hommes de Dieu dans la Bible et dans l’histoire ont du vivre cette mort avant de connaître la réussite que Dieu avait prévue pour eux.

     

    1. Galates 6:9

              Pour toute moisson il y a « un temps convenable ». Celui qui la moissonnera est celui qui a maintenu sa motivation, sans se relâcher, jusqu’au temps de la moisson.

             

              Le mot « relâcher » évoque la tension nécessaire pour que la corde d’un arc lance la flèche.

              C’est la tension nécessaire afin qu’un instrument à cordes produise la bonne note, sinon c’est le discorde.

              Quand nous commençons à évangéliser il y a le zèle et l’enthousiasme. Cela aide à surmonter le trac.

              A un certain moment la motivation sera mise à l’épreuve. C’est alors que nous arrêtons et nous ne voyons rien ou nous persévérons jusqu’à la moisson.

     

              Certainement nous moissonnerons si nous ne nous décourageons pas avant le temps convenable.

     

    1. Ecclésiastes 11:4-6

              Il y a toujours beaucoup de prétextes pourquoi il ne faut pas semer – «  les gens sont durs, je ne me sens pas prêt, j’aurais peut-être des réactions, ce n’est pas le moment propice etc etc … »

              Mais Ecclésiastes nous dit que nous ne connaissons pas l’œuvre de Dieu. Alors écartons les prétextes et faisons le travail de semence matin et soir avec foi dans l’œuvre de Dieu.

     

    Paul a dit « je me suis fais tout à tous afin d’en sauver de toute manières quelques uns » – 1Corinthiens 9:22.

             

             Si le semeur crie vers Dieu dans une profonde humilité, s’il ne se décourage pas, s’il ne se laisse pas détourner ou distraire il verra l’œuvre de Dieu et il réussira dans la moisson.