• Accueil

     vous consultez depuis un mobile ou tablette  n'oubliez pas d'activer en haut à droite le format ordinateur pour visualiser  les trois colonnes et graphisme couleurs   Clic sur google chrome, puis sur format ordinateur 

    Accueil

     Hello World

    Eglise Espace Foi  Sans Frontières

    Ile de la Réunion 

    QUE CHERCHEZ-VOUS EN TANT QUE CHRÉTIEN ?

    L’AMOUR sincère et l’AMITIÉ entre chrétiens Le RESPECT et l'ENCOURAGEMENT , UN ENSEIGNEMENT biblique solide  Une approche d'ouverture, accessible aux NON CHRETIENS Une LOUANGE puissante Une écoute PASTORALE sensible - Vous trouverez tout cela dans les communautés D’ESPACE FOI SANS FRONTIERES -

    Ne  restez pas dans le questionnement, venez nous découvrir !

     Contact - 06 92 79 70 26  

    Vincent Esterman, pasteur fondateur  -

    Eglise espace foi sans frontières

    Accueil 

    Accueil

     

    Accueil

     

    Accueil

     

     site  en  réorganisation

     Culte/Service

      Ermitage  

     

     

     Culte/Service

       Sud   

     

     

    Réunion

    A la

    découverte

    de la Bible 

     Saint -Paul 

     

         Réunion 

           Saint 

          Pierre

     

     Réunion

    Saint

    Benoit 

     

     

     

        

        C'est leur

         histoire

     

            

            Qui

         Sommes

          nous

     

         Série 

      Vivre pour   Jésus

    Les bases

     

     

    Galerie Photos  

          Chaîne

         You tube

         Abonnez          vous 

     

          Miisitière

           Vincent  

          Esterman

         Facebook

     

     

     

     

      Nous contacter

             

     

             

              EFSF     

         Facebook

     

         

     

    Culte/Service/Célébration, Ile de la Réunion  ouest

    L'Ermitage  (Saint-Gilles) DIMANCHE 10 h  conduit  par  le pasteur Vincent Esterman  et une équipe dynamique  – musique live « style gospel , message motivant, et convivialité (parking devant la salle) 06 92 79 70 26  Chapelle de l’Ermitage – Ruelle des Ajoncs  -L’Ermitage les Bains

    Page facebook

    Accueil

     

    Accueil

     

     

    SAMEDI 18h30 SUD SAINT-PIERRE   

    Chapelle (JEAN XXIII) de BASSE TERRE, Saint-Pierre

    au 104 rue du Stade ( 4 voies, dir Le Tampon sortie Basse Terre , suivre Ligne Paradis, puis 1ère à gauche).

    Pasteur Fred Chari - 06 93 331 365
     
    Accueil
     

     


    Vincent Esterman, pasteur fondateur de Espace foi sans Frontières est à votre écoute  - Vous  avez  aussi  la possibilité de demander un rendez-vous personnel par mail  esterman.v@gmail.com  ou par téléphone 

    Ministère Vncent Esterman

    Accueil

     La Réunion - Espace Foi Sans Frontières - QUE CHERCHEZ-VOUS EN TANT QUE CHRÉTIEN ? 
    L’AMOUR sincère et l’AMITIÉ entre chrétiens, Le RESPECT et l'ENCOURAGEMENT , UN ENSEIGNEMENT biblique solide , Une approche d'ouverture, accessible aux NON CHRÉTIENS,, Une LOUANGE puissante , Une écoute PASTORALE sensible....Vous trouverez tout cela àESPACE FOI SANS FRONTIÈRES. 
    Ne restez pas dans le questionnement, 
    venez nous découvrir !
    CONTACT : 06 92 79 70 26

    COMMUNICATION  06 93 40 44 47 

    Accueil

  • La Réunion - Espace Foi Sans Frontières - Echos du dimanche - Les bonnes nouvelles ca se partage... Un prochain service de baptême se prépare, et nous étions dans la joie . ce matin lors de notre matinée portes ouvertes .. Olivier qui a donné sa vie il y a quelques semaines (une remarquable histoire de famille !!!) est "candidat" ....Qui d'autre ? que vous envisagiez un baptême par immersion ou que vous vous posiez des questions quant à ce sujet, le pasteur Vincent Esterman est disponible pour en parler et vous apporter un éclairage biblique si vous le souhaitez .....UN SIMPLE COUP DE FIL SUFFIT - 06 92 79 70 26

     

    Bapteme


    votre commentaire
  • La Réunion -  Etude biblique - Espace Foi Sans Frontières Ouest - 
    Nous avons la promesse de la vie éternelle, et nous avons parfois du mal à imaginer la gloire qui nous attend pour l’éternité ...Encore une belle soirée ce jeudi dans l’ouest autour d’une nouvelle parabole expliquée par le Pasteur Vincent devant un magnifique auditoire captivé. 

    LES MORTS QUI ENTERRENT LES MORTS   : Matthieu 8 :21,22

    « Un autre, d’entre les disciples, lui dit : Seigneur, permets-moi d’aller d’abord ensevelir mon père. Mais Jésus lui répondit : Suis-moi et laisse les morts ensevelir leurs morts. »

     

    La mort est très présente dans les Évangiles.

    Il y a évidemment la mort de Jésus lui-même, et les prédictions de sa mort.

    Il y a également la mort de Jean-Baptiste, la mort de Lazare et celle de l’homme riche mais aussi la mort de ceux que Jésus a ressuscités : l’autre Lazare, son ami, la fille de Jaïrus et le fils de la veuve de Naïn.

     

    La mort fait partie de l’expérience de vie et donc, ce n’est pas une surprise que la mort figure dans les paraboles de Jésus.

    Nous pouvons identifier 3 paraboles qu’on peut appeler, un peu sombrement, les paraboles de la mort, dont celle-ci.

     

    Dans la conversation avec ce disciple, Jésus paraît sévère avec lui.

    En première lecture, on a l’impression que Jésus lui conseille de ne pas assister aux obsèques de son père qui vient de décéder.

    Si c’était vraiment le cas, Jésus serait entrain de dire au disciple de ne pas respecter le 5ème commandement : « Tu honoreras ton père et ta mère. »

     

    L’INTERPRETATION POPULAIRE

     

    Alors, comment comprendre cette phrase ?

    La plupart des commentateurs ne cherche pas à approfondir et donne à la phrase de Jésus « Laisse les morts ensevelir leurs morts », le sens de deux morts distinctes : la mort spirituelle et la mort physique.

    Pour ces commentateurs, Jésus dit à ce disciple « Laisse les gens spirituellement morts s’occuper des gens physiquement morts. Toi, tu as d’autres priorités. Viens et suis-moi ! »

     

    C’est une application possible et dans ce cas, cette phrase est une parabole parce une personne enfermée dans son indifférence aux choses spirituelles est comparée à un mort. Ici, Jésus semble faire allusion à la mort spirituelle de la même façon que les anges qui ont dit aux femmes venues à la tombe de Jésus le matin de sa résurrection :

    « Pourquoi cherchez-vous parmi les morts celui qui est vivant ? » Luc 24 :5

    Ces deux phrases sont des exemples de la différence entre l’interprétation d’un texte, son vrai sens voulu par Jésus et les applications possibles, c’est-à-dire, d’autres lectures possibles d’une parabole.

     

     

    L’INTERPRÉTATION JUSTE

     

    Mais « ceux qui sont morts spirituellement » ne correspond pas à l’interprétation juste de cette phrase de Jésus : « Laisse les morts ensevelir leurs morts. »

     

    Que demandait le disciple qui voulait d’abord enterrer son père ? 

    Plusieurs possibilités existent :

    Est-ce que son père venait de mourir ?

    Ou est-ce qu’il était malade, âgé et proche de la mort ?

    Ou est-ce que le père du disciple était en encore pleine forme et ce dernier voulait attendre sa mort pour toucher son héritage et ensuite suivre Jésus ?

    Aucune de ces explications n’est la bonne réponse.

     

    Pour comprendre ce qui se passe dans cet échange, il faut comprendre les coutumes funéraires chez les Juifs de l’époque. Selon les traditions juives, une personne décédée   devait être enterrée le jour même et son corps placé dans une caverne creusée dans un rocher, comme ce sera le cas du corps de Jésus déposé dans la tombe de Joseph d’Arimathée.

     

    C’est dans cette caverne que le corps devait se décomposer. Les membres de la famille s’enfermaient chez eux pour une période de pleurs et de deuil intense de 7 jours. Ensuite, commençait une période de 30 jours où le deuil était moins intense. Mais à la fin de ces deux phases, le processus du deuil n’était pas terminé.

     

    La dernière phase du deuil ne venait qu’un an après, quand le corps était complètement décomposé. On devait aller récupérer les ossements du défunt et les placer dans un ossuaire familial avec les ossements de ses pères ;   cette phase du deuil était appelée « le second enterrement ». Selon les sources rabbiniques, la période de la décomposition du corps était perçue comme une sorte de purgatoire où la personne décédée était purifiée des péchés qu’elle avait commis pendant son vivant. L’ossuaire représentait les pères, maintenant purifiés.

     Parabole - LES MORTS QUI ENTERRENT LES MORTS

    Donc, ce que ce disciple demandait à Jésus n’était pas d’enterrer son père qui venait de décéder, mais d’attendre un an, en restant dans sa famille, pour le second enterrement.

    Jésus n’a tout simplement pas accepté que son disciple soit soumis aux traditions des Juifs et à leurs faux enseignements. En disant à son disciple « Laisse les morts enterrer leurs morts » Jésus ironise : « Que les pères de ton père dans l’ossuaire enterrent le corps de ton père qui repose dans la caverne. ».

    Jésus rejette la pratique du second enterrement et la signification spirituelle que les juifs attachaient à cette phase du deuil.

     

    Jésus n’a pas accepté que son disciple se soumette à ces traditions qui l’auraient obligé à attendre un an avant de suivre Jésus et de prêcher l’Évangile.

     

    LES CROYANCES CONCERNANT LA MORT

     

    En ce qui concerne la mort, il y a beaucoup de croyances religieuses auxquelles les croyants sont attachés mais qui sont erronées.

    J’ai parlé avec un vieux monsieur, catholique très pratiquant, et il me racontait sa vie de prière. Tous les jours il priait pour ses parents décédés depuis longtemps et il adressait des prières à sa femme décédée depuis quelques années.

    Prier pour les morts et prier les morts ne sont pas des pratiques cautionnées par la Bible et n’ont pas de place dans la vie de prière d’un disciple de Jésus.

     

    Dans toutes les cultures et dans toutes les religions, les croyances et pratiques autour de la mort sont très fortes.

    En arrivant en région parisienne nous avons loué un appartement au 14ème étage avec vue sur le cimetière. C’était un quartier plutôt calme. Mais le jour de la Toussaint il y avait une invasion de centaines de personnes qui laissaient derrière elles un immense tapis de fleurs. Quand j’ai exprimé mon étonnement à quelqu’un, on m’a répondu : « En France on aime davantage les gens quand ils sont morts que de leur vivant ! Quand ils sont partis, ils ne peuvent plus nous disputer ! »

     

    Laisser des fleurs sur la tombe d’un bien-aimé, ce n’est pas un problème, c’est honorer son souvenir.

    Mais pour le chrétien, il y a des croyances et pratiques inacceptables : prier pour les morts, prier les morts, invoquer les morts, Halloween, la fête des morts.

    Sur l’île de La Réunion, le mois de novembre fait peur. On l’appelle le mois des morts.

    On dit qu’en novembre, les âmes des morts sortent et se manifestent et à cause de la présence de toutes ces âmes dans l’air, toutes sortes de phénomènes paranormaux se produisent.

    Les accidents de la route et les agressions qui arrivent durant ce mois, c’est « parce qu’on est en novembre ».

    J’ai même entendu un pasteur réunionnais dire que le diable attaque plus en novembre qu’à d’autres moments de l’année. Comment croire cela ?!   On a affaire à une forme de superstition chrétienne !

     

    Revenons à la réponse de Jésus à son disciple.

     

    QUAND FAUT-IL SUIVRE JÉSUS ?

     

    Ce disciple demande à repousser de 12 mois son engagement. Jésus lui dit NON !

    Le disciple voulait reporter, temporiser. Il voulait choisir son moment. Il voulait imposer sa volonté tout en donnant l’impression qu’il ne faisait que son devoir de fils. Mais Jésus a dit NON !

     

    A Zachée, Jésus a dit : « c’est aujourd’hui ».

    Au brigand repenti sur la croix, Jésus a dit : « aujourd’hui tu seras avec moi »

    Paul confirme : « c’est maintenant » le jour du salut !

    Jésus dit à son disciple « Laisse les morts ensevelir leurs morts et, toi, viens maintenant, suis mois. »

    Ce n’est pas quand on sera à la retraite qu’on suivra Jésus, ce n’est pas quand les enfants seront   grands. Ce n’est pas quand ma santé s’améliora, ce n’est pas quand tout sera parfait dans ma vie.

    Ce n’est pas l’année prochaine, ou après les vacances, ou après les fêtes, ou le mois prochain, ou la semaine prochaine, ou demain. C’est maintenant, aujourd’hui, avec tes circonstances actuelles, qu’il faut suivre Jésus.

     

    Dans la version de Luc, Jésus dit : « Laisse les morts ensevelir leurs morts ; et toi, va annoncer le royaume de Dieu ». Luc 9 :60

    C’est aujourd’hui que cet Evangile doit être annoncé. Jésus nous veut motivés, mobilisés ! Notre approche pour suivre Jésus ne doit pas ressembler à ces coureurs du Tour de France, qui, le dernier jour en début d’étape à l’approche de Paris, se baladent avec un verre de champagne à la main, mais plutôt comme ces mêmes coureurs, arrivés au dernier tour sur les Champs Elysées. Tout le monde donne le meilleur de lui-même.  Il y a l’étape reine à gagner !

     

    En tant que chrétiens bibliques, ne subissons pas les coutumes et les traditions de nos sociétés concernant la mort. Nous suivons Jésus qui est le chemin, la vérité et la vie !

     

     

     

     

     

     

     

     

     


    votre commentaire
  • PATRICIA La Réunion -  Témoignage église Espace Foi Sans Frontières Ouest - C'est leur histoire aujourd'hui PATRICIA - Au fil des jours , sur nos pages FB et nos sites, nous partageons des histoires courtes, des histoires vraies. .Chacun son parcours et pourtant, chacun faisant la même déclaration – « J’ai découvert la réalité de la grâce de Dieu », « Dieu a changé sa vie ! » … En témoignant il n’y a, aucun désir de convaincre. C’est comme toute bonne nouvelle – elle est trop belle pour la garder pour soi.Et, qui le sait, l’expérience de l’un peut ouvrir une fenêtre, ou même une porte, pour un autre être humain qui pense, lui aussi, « que l’homme ne vivra que par pain seulement… »

     

     

    PERPIGNAN/SAINT-DENIS

    Patricia voit le jour en métropole, à Perpignan, une ville au centre de la plaine du Roussillon, dans un foyer catholique très pratiquant. Papa fera le petit séminaire, organiste pianiste, il parlera jusqu’à la fin de sa  vie d’une vocation détournée. Il deviendra  militaire. Un papa qui voyage beaucoup. Maman fille d’inconvertis musulmans, est au foyer en charge d’élever ses enfants. Une maman bien occupée mais qui garde du temps  entre couture, tricot , cuisine et ménage pour accueillir en ouvrant sa maison (déjà) et conduire un groupe de prière une fois par semaine.

    Patricia est la petite dernière comme on dit et elle a six mois lors du retour de la petite famille à la réunion, direction Saint-Denis.

     

    … TOMBEE DANS LA MARMITE

    C’est dans un établissement privé catholique à la Réunion que Patricia obtient son bac et les études se poursuivront à la fac de lettres de Nice durant 6 ans -  

    Après un master 2 de lettres elle prépare un doctorat interrompu pour passer le capes qu’elle obtient -  

    C’est durant cette période qu’elle Intègre le renouveau charismatique par le biais de la communauté Emmanuel Elle est appelée à la consécration pour Christ et à servir - Elle découvre les groupes de maisons, participe à des rassemblements mensuels par région, s’inscrit pour une année à l’EIFE (Ecole internationale de formation et évangélisation ) de Paray-le-Monial - qu’elle intégre grâce à la communauté de Nice – Pendant un an avec 32 élèves de nationalité différentes elle parcourt l’Europe , l’ Italie, l’Allemagne, la Belgique … évangélisation sur le modèle de jeunesse en mission. Beaucoup d’évangélisation de rue et dans les écoles – Sa foi sera renforcée lors d’une session, atteinte de claudication suite à un accident elle sera guérie et ne boitera plus

     

    La foi elle l’a toujours eue – Elle a le sentiment dit-elle, « d’être tombée dans la marmite » depuis toute petite , dès son plus jeune âge – Elle reconnait n’avoir jamais fait un pas de foi publiquement, répondant à un appel et prenant la décision de suivre Jésus dans une assemblée, mais elle a toujours su que Jésus était dans son cœur … avec elle, et en elle. Elle se fera baptiser par immersion par le biais d’une cousine –

     

    SUR LES RAILS  OUI,   … MAIS

    Puis, bye bye Paray-le-Monial, bye bye Nice  c’est le retour à la réunion elle doit faire face à la maladie de son papa lequel en quelques mois sera emporté et elle s’occupe de sa maman.

    Il y aura un mariage tardif, 2 enfants naîtront de cette union puis ce sera un divorce. Pas toujours simple une vie monoparentale. C’est beaucoup de responsabilité des charges et énormément de soucis –

    C’est alors qu’elle dresse un bilan de sa vie, le tournant escompté n’est pas au rendez-vous - «Certes », dit-elle, « Je suis sur les rails, j’ai une religion héritée de ma famille… Mais… »    il y a ce fameux mais ! Ce retour à  la Réunion est tellement tellement difficile. Elle n’a plus de repères, pas d’amis …. Le vide total. La communauté Emmanuel lui manque …Il y a un manque, un grand manque - son cœur parle  « OUI, rester chrétienne à tout prix  et ce malgré les circonstances »   Quelle grande solitude.

     

    OU ME POSER ?,

     …C’est alors qu’elle découvre les protestants …. Elle veut en savoir un peu plus et  petit à petit assiste à la naissance d’un groupe Maranatha à Saint-Leu, devenue association dynamique - Prière , louange, enseignement  et elle s’implique en enseignant la parole, ce sera son premier enseignement ! Puis il y aura une période d’errance ….Une communauté ici, puis une autre là, et d’autres encore, elle navigue entre Saint-Pierre, Saint-Leu et la Saline, puis Saint-Pierre de nouveau….parfois pour des raisons professionnelles ou géographiques, parfois en raison de dissolution des assemblées. Oui elle a du mal à se poser et prendre racines dans l’une d’elles.

     

    MIRACLE … UN PROSPECTUS… ALLO ALLO !

    Puis un jour, elle trouve dans sa boîte à lettrs à Saint -Leu un prospectus, une invitation lancée par un pasteur ….et ça concerne le secteur. Et c’est alors que Marianne la maman entre en jeu. Marianne est tout de suite frappée par le nom dudit pasteur figurant sur le prospectus …. Elle croit le connaître. Et elle appelle …. Effectivement Vincent Esterman ledit pasteur est bien celui qu’elle a rencontré lors d’une de ses nombreuses missions à la Réunion il y a 20 ans . Et elle se rappelle « Ce pasteur avait prié pour moi, je n’ai jamais oublié, j’ai été guérie de mes peurs, des peurs puissantes qui empoisonnaient ma vie »   OUI Dieu a guéri. Marianne  cette petite dame tellement dynamique , attachante et sympathique, (un peu plus de 80 an) n’a jamais oublié ce que Dieu a fait pour elle ce jour-là …Rendez-vous est pris …..Patricia et  Marianne  décident  d’ouvrir leur maison et ce sera la naissance d’un groupe de maison …..

    Le groupe grandit de semaines en semaines, juste assez pour que l’implantation d’une église soit envisageable …..et ce sera le début d’Espace Foi Sans Frontières » .Quelle bénédiction

     

    ESPACE FOI SANS FRONTIERES

    L’église Espace Foi Sans Frontières Ouest était née et depuis a fait des petits dans différents secteurs de l’ile !

    Patricia ajoute «  J’ai rencontré une église agréable, une ambiance conviviale avec un pasteur expérimenté, soucieux des inconvertis. L’enseignement de la parole qu’il apporte est solide transmise avec une formidable approche : simplicité, finesse, humour et profondeur - et je dois dire que c’est à partir des réunions dans notre maison que les bénédictions ont été au RDV dans ma vie .

    Mutation tant attendue et voulue en tant que prof de français dans un grand lycée à Saint-Pierre , progrès dans la vie de mes deux grands garçons, une réussite miraculeuse sur leur vie (obtention du bac pour l’un, licence pour l’autre) et ils avancent avec Dieu là où ils sont.

    Je participe aussi à l’atelier prédication que conduit le pasteur Vincent: J’ai prêché mes premières 10 mn il y a quelques semaines - « le partenariat selon le cœur de Dieu ».

    Une vie bien remplie et Patricia n’en néglige pas pour autant ses passions - la généalogie, l’histoire, le chant lyrique, ( Plusieurs années de conservatoire en classe de piano et solfège) les cours d’art dramatique, école de chant lyrique…

     

    UN CHANT NOUVEAU

    « Un chant nouveau résonne dans mon cœur après avoir longtemps vécu l’échec » …OUI, nous avons un Dieu de miracles .

    L’objectif de Patricia -  « suppléer au manque de mes enfants et leur rendre la vie  la moins pénible possible -  Favoriser des moments de qualité avec ma famille - l’appel de Dieu sur ma vie c’est, m’occuper de ma famille,  Dieu a été bon pour moi, quand j’ai traversé la vallée de l’ombre de la mort, il détient Al’issue de mes combats, oui l’appel de Dieu sur ma vie c’est m’occuper de ma famille en priorité, c’est mon ministère premier … le reste suivra en son temps, en son temps à lui ».

    MERCI PATRICIA. Propos recueillis par chantal villageon


    votre commentaire
  • La Réunion - Etude biblique - Espace Foi Sans Frontières NORD/OUEST - RDV MARDI 18H à la Possession chez Jean-Hugues et Kathy , 0692 87 97 23 - une soirée conduite par NICOLAS et GEORGIA . Si "Découvrir ou mieux comprendre la bible" vous intéresse vous êtes les bienvenus . Le but de ces soirées : Elles sont interactives vivantes et chaleureuses et l'on vous donne la parole ! s'encourager ensemble, partager ensemble,s'exhorter ensemble !! Accueil au 77 rue Jean-Jacques Rousseau. Sainte-Thérèse Tu veux découvrir ? Contacte- le 06 92 79 70 26 - http://vincent-esterman.eklablog.com/ (Ressources) http://espacefoisansfrontieres.eklablog.com/ (l'actualité EFSF)

    ETUDE BIBLIQUE MARDI


    votre commentaire
  • La Réunion - Espace Foi Sans Frontières Ouest - LES SOIREES DU JEUDI - Si vous souhaitez découvrir ou mieux comprendre la bible RDV ce JEUDI 18H30, 155 chemin Crevecoeur - SAINT- PAUL- s'encourager ensemble, partager ensemble,s'exhorter ensemble! Des soirées vivantes et chaleureuses ! Amour, joie, et simplicité sont de la partie ! 
    Vous qui nous suivez sur nos pages et sites, nous aimerions faire votre connaissance !

    Après la réunion on dîne ensemble (si vous le souhaitez) 
    Contact - 06 92 79 70 26 
    En savoir plus :
    http://vincent-esterman.eklablog.com/ (Ressources)
    http://espacefoisansfrontieres.eklablog.com/ 
    ( l'actualité EFSF) Frontières Ouest.

    ETUDUE BIBLIQUE  JEUDI


    votre commentaire
  • La Réunion - Espace Foi Sans Frontières Ouest - Une formidable journée au Maido

    Randonnée jeunes adultes


    votre commentaire
  • La Réunion - Espace Foi Sans Frontières Ouest - Le pasteur Vincent  Esterman nous a conviés ce dimanche matin à une partie de pêche - Matthieu 4v18-22 .
    Dès demain les tracas de la vie vont s'inviter dans notre quotidien ! Essayons d'oublier et pensons à "eux" à ceux qui vont croiser notre route cette semaine et qui n'ont pas eu la chance de connaître l'amour de Jésus, pensons à eux donnons leur notre semaine ! Temps, prière, contacts ...ayons miséricorde d'eux, ayons la pensée de Christ en ce qui concerne leur salut - Invitons les dimanche pour notre matinée portes ouvertes .... Chapelle de l'Hermitage, ruelle es Ajoncs - 

    Culte célébration

    Thème de la conférence : Si Dieu est bon pourquoi tant de mal 
    Contact - 06 92 79 70 26

    Culte célébration

     


    votre commentaire
  • La Réunion -  Etude biblique - Espace Foi Sans Frontières Ouest – Que lisez-vous en ce moment ? Quelle est votre lecture biblique ? C’est ainsi que le pasteur Vincent Esterman a introduit la Réunion de ce jeudi soir - Des réponses aussi intéressantes que variées : Pierre, Jacques, Josué, Galates, Ephésiens ….et chacun y est allé de son petit commentaire – Ces soirée toujours empreintes de la joie de se retrouver ou d’accueillir, sont sources de bénédictions et d’encouragements intenses pour tous – et rire ensemble après la réunion autour de la table, il n'y a rien de meilleur !

    La parabole décryptée ce soir MOURIR OU DORMIR Matthieu 9 :23,24 Pourquoi pouvons-nous dire que dans cette parole de Jésus, il y a une parabole ? Tout simplement parce que Jésus donne une image qui nous explique la mort autrement. La mort, c’est un fait fondamental et inévitable au terme de toute vie physique sur Terre.

    Tout être vivant chemine vers sa propre mort. Et pourtant Jésus donne à la mort un sens spirituel. L’idée que le mort « dort » est une image qui révèle une vérité spirituelle. Jésus explique la mort de Lazare, son ami, dans les mêmes termes. Jean 11 :11-13 « Après ces paroles, il leur dit : Lazare, notre ami, dort ; mais je vais le réveiller. Les disciples lui dirent : Seigneur, s’il dort, il sera guéri. Jésus avait parlé de sa mort, mais ils crurent qu’il parlait de l’assoupissement du sommeil. » Pour Jésus, l’état de mort est semblable à l’état de sommeil d’un être humain. Nous n’avons vraiment pas la même notion de la mort que Jésus. Pour nous, quand il n’y a plus de souffle, quand il n’y a plus de pouls, quand le cœur ne bat plus, quand il n’y a plus d’activité cérébrale, quand le corps refroidit, on dit : « il est mort ». Mais Jésus, lui, dit : « Non, il dort. » Pour la personne purement matérialiste, la mort physique est le trait final. La vie cesse d’exister.

    Il ne reste plus qu’un corps à enterrer. La personne ne peut continuer à exister que dans les souvenirs des proches. Mais Jésus dit que la mort est une chose autrement positive, telle que le sommeil. Comment vous sentez-vous après une bonne nuit de sommeil ? En forme ! Je ne vous listerai pas tous les bienfaits de dormir pour ne pas vous donner envie de mourir ! Mais ce qu’il faut retenir, c’est que notre notion de la mort évoque un état permanent tandis que pour Jésus, la mort est un état transitoire. Pour nous, la mort correspond à la fin de la vie. Mais pour Jésus, ce n’est qu’une pause, un passage, une parenthèse dans la vie, un état qui ne durera pas longtemps, comme une nuit de sommeil.

    Ce sont la nuit et le sommeil qui permettent de clore un jour pour s’ouvrir sur un jour nouveau. Jésus pouvait dire de la fille de Jaïrus et de Lazare qu’ils dormaient, parce qu’il détenait la puissance sur la mort. Il pouvait commander à l’âme de la personne décédée de retourner dans son corps. C’est ce qui s’est passé pour la fille de Jaïrus âgée de 12 ans et pour Lazare. Même 4 jours après sa mort, l’âme de Lazare pouvait encore entendre l’ordre de retourner dans son corps. Jésus a réveillé Lazare, il a réveillé la fillette, il a réveillé le fils de la veuve de Nain. Et quand il reviendra, ceux qui sont morts en Christ ressusciteront, ils se réveilleront. Mais ce réveil ne sera pas vécu comme pénible, avec une alarme qui sonne toutes les 5 minutes pour ceux qui n’arrivent pas à se lever. Comment vous réveillez- vous ?

    Il y a beaucoup de personnes qui ont du mal à se réveiller le matin. Des sites proposent des astuces pour bien se réveiller : Programme la cafetière avant l’heure pour que l’odeur du café te fasse envie... Programme le chauffage avant l’heure pour te donner envie de quitter la couette (Pas très utile sur l’île de la Réunion ! Place le réveil à l’autre bout de la chambre pour t’obliger à te lever pour arrêter la sonnerie... Ou bien, au pire, arrache le bouton « snooze » du réveil... ! Mais voici comment Dieu réveille : avec une trompette dans l’oreille ! 1Thessaloniciens 4 :16 « Car le Seigneur lui-même, à un signal donné, à la voix d’un archange et au son de la trompette de Dieu, descendra du ciel et les morts en Christ ressusciteront premièrement » La trompette de Dieu réveillera les morts !

    PAUL PARLE DE DORMIR L’image de mourir et dormir est utilisée par l’apôtre Paul pour parler de la vie spirituelle. Ephésiens 5 :14 « C’est pour cela qu’il est dit : Réveille-toi, toi qui dors, relève-toi d’entre les morts et Christ t’éclairera. » Quelqu’un qui dort spirituellement est en train de vivre une forme de mort. Il a besoin de vivre une résurrection personnelle. Nous sommes appelés à nous réveiller du sommeil spirituel comme un mort qui ressuscite. Romains 13 :11 « …c’est l’heure de vous réveiller enfin du sommeil car maintenant le salut est plus près de nous que lorsque nous avons cru. » C’est l’heure de se réveiller ! Mais pour se réveiller d’un assoupissement spirituel, il n’y a pas 40 astuces comme pour bien se réveiller le matin. Spirituellement se réveiller, c’est se relever, de se ressaisir et d’être éclairé par Christ. Pour se réveiller spirituellement, il faut se lever et rallumer la lumière de sa vie et de sa foi.

    LA VIE APRÈS LA MORT Si un mort est une personne endormie, est-elle pour autant totalement passive dans cet état ? Sous quelle forme la vie continue-t-elle pour cette personne ? Nous avons quelques éléments de réponses dans les échanges entre l’homme riche et le pauvre Lazare décrits par Jésus en Luc 16 :19-31. Il s’agit de deux personnes qui ont existé, car dans aucune autre parabole, des prénoms ne sont attribués aux personnages cités. Dans leur état post-mortem nous pouvons faire quelques constats : Ils se reconnaissent. Ils se parlent. Ils peuvent encore éprouver la douleur physique et le soulagement. Ils ont la connaissance de leur situation. Ils sont conscients de ce qui se passe chez les vivants. Avec cet échange entre Lazare et l’homme riche nous découvrons que ce « sommeil », cette mort, est un moment très actif, comme pour quelqu’un qui dort, sa conscience est inactive mais son subconscient est très actif, les rêves en sont les témoins.

    RETOUR A L’IMAGE DE JÉSUS Une des plus belles promesses de la Bible se trouve dans les paroles de Jésus à Marthe concernant son frère Lazare dans Jean 11 : 25,26 « Jésus lui dit : Je suis la résurrection et la vie. Celui qui croit en moi vivra, quand même il serait mort et quiconque vit et croit en moi ne mourra jamais. Crois-tu cela ? » La promesse : je ne mourrai jamais ! Car j’ai reçu une puissance de vie indestructible. La crainte de la mort n’a plus de raison d’être. Quand vous vous couchez le soir, est-ce que vous craignez de ne pas vous réveiller ? Non. Quand on aime Jésus, craindre la mort, ce serait comme se coucher le soir dans la peur de ne pas se réveiller le matin. La mort a perdu son pouvoir. En Christ, nous vivrons !

     


    votre commentaire
  • La Réunion - Etude biblique la possession

    Espace Foi Sans Frontières NORD/OUEST - C'était ce mardi à la Possession chez Jean-Hugues et Kathy , une soirée interactive vivante et chaleureuse ,conduite par NICOLAS et GEORGIA . "Découvrir ou mieux comprendre la bible" Le but de ces soirées : s'encourager ensemble, partager ensemble,s'exhorter ensemble!! Accueil au 77 rue Jean-Jacques Rousseau. Sainte-Thérèse - pourquoi ne pas rejoindre le groupe Mardi prochain ?

    06 92 79 70 26 

    Etude biblique la possession


    votre commentaire
  • La Réunion -  Eglise Espace Foi Sans Frontières - Réfléchissons ensemble - Puissance de la Parole de Dieu - L’homme, aujourd’hui, a complètement perdu de vue tout standard absolu sur lequel il doit bâtir sa vie. Pendant son procès, alors que Jésus se trouvait face au gouverneur romain Ponce Pilate, ce dernier lui demanda « qu’est-ce que la vérité ? » (Jean 18:38). L’écho de cette question retentit sans cesse dans notre société, tandis que les gens tentent d’établir une base solide pour leur vie. En contraste à la réponse vague et incertaine donnée par le monde à cette question, Jésus affirme en toute confiance que la Parole de Dieu est la vérité (Jean 17:17). Il n’y a qu’une chose et une chose seulement sur laquelle nous devons bâtir notre vie, c’est la Parole de Dieu. Que chacun de ceux qui aiment le Seigneur soit, jour après jour, fermement ancré dans la Parole de Dieu afin de pouvoir dire comme David : « combien j’aime ta loi ! » (Psaume 119:97).

    Contact - 06 92 79 70 26 

    Puissance de la bible

    En savoir plus :
    http://vincent-esterman.eklablog.com/ (Ressources)
    http://espacefoisansfrontieres.eklablog.com/ 
    ( l'actualité EFSF) Frontières Ouest.


    votre commentaire
  • Ile de la Réunion - Portes ouverte dimanche 21 juillet  chapelle de l'Ermitage, ruelle des Ajoncs, 10 h 

    Musique ive style gospel 

    Conférence "Si Dieu est bon pourquoi tant de mal"

    et piqiue-nique sur la plage 

    PORTES OUVERTES 21 JUILLET


    votre commentaire
  • PARABOLE LE ROYAUME DES PETITS ENFANTSGLISE ESPACE FOI SANS FRONTIERES 06 92 79 70 26

    ETUDE BIBLIQUE DU JEUDI A SAINT PAUL

    LE ROYAUME DES PETITS ENFANTS

    Texte :  Matthieu 18 :2-4

     

     

    Matthieu 19 :14 apporte une touche intéressante à cette parabole des petits enfants.

    « Et Jésus dit :  Laissez les petits enfants et ne les empêchez pas de venir à moi ; car le royaume des cieux est pour ceux qui leur ressemblent. »

     

    Comment est-ce, « ressembler » à un petit enfant ?

    Le mot traduit par « ressembler » ne parle pas du comportement d’un petit enfant mais de sa nature, une nature « petite enfance »

    Pour entrer dans le royaume de Dieu, il faut être de la même nature qu’un petit enfant.

     

    LA PETITE ENFANCE

     

    Certains disent que la petite enfance est la tranche d’âge de la naissance à 3 ans. Mais d’autres disent, c’est la tranche 0 - 6 ans, comprenant le nourrisson et la jeune enfance.

    La petite enfance, c’est le début d’une vie dans un monde inconnu.

    Dieu a donné à l’enfant la curiosité avec laquelle il va explorer ce monde nouveau.

    Ce qui marque cette période de la vie, c’est L’ÉVEIL. La petite enfance s’éveille au monde qui l’entoure.

     

    Son éveil se fait sur plusieurs plans :

     Le jeune être humain découvre ses émotions, sa capacité de raisonner, ce qu’il peut faire avec ses mains.

    Il s’éveille aux sons : au langage, à la musique.

    Il s’éveille aux couleurs et à la nature. Il s’éveille sur le plan relationnel et social. Dans ce monde, il y a « les autres », beaucoup d’autres, tous différents.

     

    Pour accompagner son développement, les éducateurs proposent au petit enfant des jeux créés spécifiquement pour chaque âge.

     

    Tel que le jeu d’imitation : cuisiner, nourrir sa poupée, passer le balai, jardiner.

    Dès son plus jeune âge, l’enfant prend plaisir à reproduire toutes les scènes qu’il observe dans son quotidien.

     

    Il y a également le jeu de construction : développer la coordination entre l’œil et la main avec des formes et des couleurs. Il apprend à évaluer, à associer, à saisir l’ordre des choses.

     

    LE ROYAUME DE DIEU

     

    Jésus dit que pour entrer dans le royaume de Dieu, l’adulte doit devenir comme un petit enfant qui découvre un monde nouveau. Il faut qu’il désire être éveillé et comme le petit enfant, devienne explorateur d’un monde qu’il découvre.

     

    En effet, le royaume de Dieu est une merveille à découvrir.

    Un échantillon nous est offert par la description du Ciel et de la ville céleste dans Apocalypse 21 :18-27 

    Il est difficile d’imaginer cet extraordinaire panorama, pourtant le texte nous donne des détails très précis.

     

     Le petit enfant a soif de tout apprendre, tout découvrir, tout comprendre...

     

    Il y a la découverte de la gloire du trône de Dieu.  Apocalypse 19 :1-6

    La découverte de la profondeur de son amour. Ephésiens 3 :17-19

    La découverte de la largeur de sa miséricorde. Romains 11 :32-36

    La découverte de sa sagesse, quand et comment Dieu agit, son timing

    La découverte de la prière, de l’adoration et de la communion avec Dieu

    La découverte de la joie de sa présence  

    La découverte de sa direction dans nos vies

    La découverte de notre héritage éternel en Christ

     

    Seul le petit enfant va vouloir tout découvrir du royaume de Dieu.

    Un exemple de l’état d’esprit d’un « petit enfant » : les pèlerins grecs qui voulaient absolument rencontrer Jésus.

    Jean 12 :20, 21 « Quelques Grecs, du nombre de ceux qui étaient montés pour adorer pendant la fête, s’adressèrent à Philippe de Bethsaïda en Galilée et lui dire avec instance : Seigneur, nous voudrions voir Jésus. »

    Ils manifestent de l’humilité…ils appellent Philippe « Seigneur »

    De l’enthousiasme… « avec instance »

    L’esprit explorateur… « nous voulons voir »

     

     

    CELUI QUI N’EST PAS DEVENU COMME UN PETIT ENFANT

     

    Celui qui se retrouve sur le seuil du royaume de Dieu sans être comme un petit enfant n’aura aucun réel désir de le découvrir.

    Il restera à l’extérieur.

    Il ne sera pas éveillé aux merveilles de Dieu.

    Il ne comprend pas son importance.

    Ce qu’il entend ne sont que des mots pour lui.

    Il n’y a pas d’écho en lui, pas de répondant.

     

    Durant les 21 ans vécus en France métropolitaine, on m’a souvent dit : « Ce que j’aimerais aller vivre en Australie ! » Ces personnes ont vu des reportages, des photos, elles ont entendu les témoignages de ceux qui sont partis là-bas, elles ont lu des articles.

     

    Et cela les a éveillées aux grands espaces, aux opportunités professionnelles, au soleil, aux plages, à la décontraction, aux barbecues, à la mentalité ouverte des Australiens.

    Mais d’autres m’ont dit : « Ah non, pas l’Australie : trop isolée, trop d’araignées et de serpents venimeux, les crocodiles et les requins, trop loin de la famille, trop chaud… »

     

    Ces dernières n’ont jamais fait le voyage pour vivre l’expérience par elles-mêmes.

     

    LES MARQUES D’UN PETIT ENFANT

     

    La personne qui est redevenue comme un petit enfant aura les qualités d’un petit enfant :

     

    Une grande capacité à faire confiance : je ne dois pas chercher à tout contrôler…

     

    L’enthousiasme : j’aime Dieu, j’aime la vie, j’aime les gens…

     

    La simplicité : je suis quelqu’un de sérieux qui ne se prend pas au sérieux…

     

    La spontanéité : je réfléchi mais sans être calculateur, ni manipulateur …

     

    L’humilité : je ne me préoccupe pas de mon égo, je ne cherche aucune place, je n’ai pas d’ambition personnelle

     

    Je suis un petit enfant fait pour le Royaume de Dieu.

     

    Je loue Dieu avec les paroles de Jésus :

    Luc 10 :21 « Je te loue Père, Seigneur du ciel et de la terre de ce que tu as caché ces choses aux sages et aux intelligents et de ce que tu les as révélées aux enfants. Oui, Père, je te loue de ce que tu l’as voulu ainsi. »

     

    Une fillette de 10 ans est venue avec ses parents au culte. Tous les dimanches, cette enfant venait me faire un grand câlin. Un dimanche, alors qu’elle en faisait un peu trop, je lui ai dit « un câlin par dimanche ça suffit ». Mais ensuite, j’ai bien vu qu’elle ne venait plus vers moi. Elle n’osait plus. Et je me suis senti intérieurement repris. J’empêchais cette enfant d’être un petit enfant dans son enthousiasme et sa spontanéité. Je suis allé la chercher : « Il est où mon câlin ? » Et très vite, la confiance est revenue.

     

    La petite enfance est fragile. Nous l’avons tous vécue mais facilement nous pouvons la perdre. Si nous voulons aller au Ciel il faut impérativement la retrouver.


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique