• Etude biblique JONAS ET LES NINIVITES

    Etude biblique JONAS ET LES NINIVITES ETUDE BIBLIQUE Saint-Paul 

     Espace Foi Sans Frontières Ouest – Beaucoup de joie hier lors de notre soirée à Saint-Paul – Bravo à tous ceux qui ont réussi à braver les énormes bouchons (pas simple après une journée e travail) pour être présents ! Bienvenus à ceux venus nous découvrir …. Un auditoire attentif face au décryptage d’une nouvelle parabole apporté par le pasteur Vincent. JONAS ET LES NINIVITES Matthieu 12 :39-41 (Contact : 06 92 79 70 26 )

     

    JONAS ET LES NINIVITES

    Texte : Matthieu 12 :39-41

    « Il leur répondit : Une génération méchante et adultère demande un miracle ; il ne lui sera donné d’autre miracle que celui du prophète Jonas. Car de même que Jonas fut trois jours et trois nuits dans le ventre d’un grand poisson, de même le Fils de l’homme sera trois jours et trois nuits dans le sein de la terre. Les hommes de Ninive se lèveront, au jour du jugement, avec cette génération et la condamneront parce qu’ils se repentirent à la prédication de Jonas ; et voici, il y a ici plus que Jonas. »

     

    Nous avons ici une deuxième parabole historique parce que Jésus veut tirer une leçon spirituelle en créant un parallèle avec une histoire de l’Ancien Testament.

    Avec cette parabole, Jésus prononce un jugement contre sa génération.

    Il dit qu’elle est poussée par la méchanceté et adultère envers Dieu, et qu’au jour du jugement, elle sera condamnée pour son refus de se repentir.

    Ceux qui prononceront sa condamnation seront les Ninivites, habitants de Ninive, qui eux, se sont repentis.

     

     

    Cette génération non repentie, dans son hypocrisie, demande des miracles à Dieu, des preuves que Dieu existe.

    Le seul signe qu’ils auront, c’est le signe de Jonas : trois jours et trois nuits dans le ventre du grand poisson.

    Luc 11 :30, reprenant le même thème, dit : « Car, de même que Jonas fut un signe pour les Ninivites, de même le Fils de l’homme en sera un pour cette génération. »

     

     

    Un signe annonce quelque chose à venir.

    A la Réunion, comme sur toutes les routes de France, des signalisations qu’il faut apprendre à reconnaître donnent des indications sur le bord des routes.

    Entre autres, on peut croiser un grand panneau où figurent une voiture et une moto qui passent devant des ondes suivies d’un texte : « Pour votre sécurité ». Et il y a un chiffre cerclé de rouge 110 ou 90 ou encore 80. Comprenez-vous ce signe ? Qu’annonce-t-il ? Attention radar ! Si on transgresse la vitesse limite, le jugement tombe : une amende et un retrait de points sur le permis de conduire ! Comprendre la signification d’un signe est important.

     

     

    Jonas était un signe de Dieu pour les Ninivites. Ils ont respecté ce signe, ils se sont repentis, ils ont levé le pied. De la même façon, Jésus était un signe de la part de Dieu pour sa génération. Ils ne l’ont pas écouté. Ils l’ont rejeté, supprimé. Ils ont vandalisé le signe et l’ont fait disparaître. Et ils se sont fait flasher par Dieu !

     

     

    LE SIGNE DE DIEU

     

    Nous appartenons toujours à cette même génération, car après Jésus, plus aucun signe n’a été donné par Dieu aux hommes. C’était son dernier signe.

    Aujourd’hui, je ne veux vraiment pas être un juge qui condamne notre génération.  Cependant, je constate qu’elle n’est pas poussée par la bonté mais par la méchanceté.  Je crois qu’elle a trahi son amour pour Dieu pour courir après une « maîtresse ».

    Je crois qu’elle est facilement séduite par le spectaculaire, le sensationnel, le tape à l’œil...

    Mais notre rôle n’est pas de la dénoncer, ni de propager un message négatif, ni de condamner tout ce qui va mal. Car on ne gagne personne à Jésus de cette façon.

     

    Un évangéliste de rue canadien est allé en Angleterre pour prêcher dans les rues de Londres. Il s’est fait arrêter par la police. Il a prêché contre l’homosexualité voulant dénoncer ce péché. Il a dû se réconforter en se disant qu’il était persécuté pour sa foi. Mais c’est son approche provocatrice qui a fait réagir la police.

    Un conseil : quand le vent souffle fort, il ne faut pas essayer d’arroser ton jardin. Sinon c’est toi qui seras mouillé !

    En ce qui me concerne, je laisse la condamnation aux hommes de Ninive, au jour du jugement.

    En ce qui me concerne, je recherche plutôt des Ninivites qui acceptent de se repentir, qui veulent se mettre en règle avec Dieu, qui accueillent le message de Christ et qui ne le rejettent pas comme l’ont fait les pharisiens.

     

     

    LE SIGNE DE JONAS

     

    Le signe de Jonas, c’est qu’il a été avalé par le poisson. Bien sûr, on l’a crû mort, mais après 3 jours, il est remonté à la surface -ressuscité- pour sauver les habitants de Ninive.

    C’est ce qu’il faut retenir de l’image que Jésus nous donne.

    Il ne faut pas retenir sa désobéissance, ni ses plaintes contre Dieu, ni sa dépression.

    Pour ces trois raisons, Jonas n’est pas vraiment un modèle d’homme de Dieu recommandable.

     

     

    LES 3 JOURS ET 3 NUITS

     

    Par cette parabole, Jésus prédit qu’il va lui-même, passer 3 jours et 3 nuits dans un tombeau. Si on fait le calcul, on obtient plutôt 2 nuits - celles du vendredi et du samedi - mais ne soyons pas tatillons !

     

    Que s’est-il passé pendant ces 3 jours et 3 nuits ?

    Pour Jonas, ce n’était pas glorieux dans le ventre du poisson : le noir complet, les odeurs, l’humidité, l’acidité… et un probable jeûne forcé.

     

    Pour Jésus, sa période dans le tombeau fût très active. Normalement, lors des obsèques, on dit du défunt qu’il est dans le repos, mais pour Jésus c’était tout sauf du repos. Il est entré dans une grosse activité spirituelle.

    Il a prêché, et la prédication, ce n’est pas du repos !

    1Pierre 3 :18,19 « Christ aussi a souffert une fois pour les péchés, lui juste pour des injustes, afin de nous amener à Dieu, ayant été mis à mort quant à la chair, mais ayant été rendu vivant quant à l’Esprit dans lequel aussi il est allé prêcher aux esprits en prison. »

     

     

    JÉSUS EN ENFER ?

     

    Est-ce que Jésus est allé en enfer après sa mort ? NON, il est allé dans le séjour des morts, Shéol en Hébreu, Hadès en grec.

    Le séjour des morts est un endroit d’attente où il y a 2 parties :  d’une part le paradis pour ceux qui sont morts justifiés devant Dieu, et d’autre part le séjour des morts pour ceux qui sont perdus, attendant le jugement final.

    Il y a pas mal de spéculations sur ces questions, mais il paraît clair que tous ceux qui sont morts, justes aux yeux de Dieu, vont au paradis en attendant le jugement final qui ne les concernera pas. Comme ce fût le cas pour Lazare dans le sein d’Abraham, dans Luc 16.

    En quelque sorte, c’est une salle d’attente, en vue de la plénitude du salut en Jésus. Entre sa mort et sa résurrection, Jésus est allé dans cette prison pour annoncer que le salut était maintenant gagné.

    Apocalypse 1 :18 Je suis le premier et le dernier et le vivant. J’étais mort et voici, je suis vivant aux siècles des siècles. Je tiens les clés de la mort et du séjour des mort.

     

    Jésus a arraché les clés de la mort à Satan.

    Dans Ephésiens 4 :8-10, Jésus a libéré les captifs : « il a emmené les captifs. » v. 8

    En résumé, Jésus a arraché à Satan, les clés du séjour des morts.

    Il est entré dans le séjour des morts, coté paradis où se trouvaient les justes avant Christ, et il a libéré les captifs.

     

     

    LE SIGNE DE JÉSUS…C’EST SA RÉSURRECTION !

     

    Tous les prophètes des diverses religions sont morts

    Tous les fondateurs de religions sont morts

    Tous les concepteurs d’idéologies sont morts

    Tous les penseurs et intellectuels sont morts.

     

    Un seul est ressuscité, et c’est le seul signe que cette génération adultère aura.

    C’est à prendre ou à laisser. C’est à accueillir ou à rejeter. C’est à croire ou à nier.

    Dieu ne donnera pas d’autre signe. Il n’y a plus personne qui doive venir sur Terre. Il n’y aura pas d’autre miracle que la résurrection de Jésus. Les Juifs qui attendent un autre Messie attendent en vain. Les incrédules qui rejettent la résurrection n’ont plus qu’à attendre leur mort.

    Mais le chrétien, lui, comprend qu’à la croix tout a été accompli et qu’à la résurrection tout a été gagné.

    Notre héros est rentré sur le terrain, il a marqué le but gagnant. L’arbitre a sifflé la fin du match. Maintenant place à la troisième mi-temps.

     

    Jonas a trouvé des Ninivites qui se sont repentis et se sont tournés vers Dieu.

    Jésus trouve des justes qui croient en lui jusque dans la vie éternelle.

     

    « Baptêmes Baptême par immersion »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :