• Le bon berger

     

    LLe bon berger E BON BERGER

    Texte :  Jean 10 :1-16, 26-29

    Très souvent dans les paraboles Jésus présente le plan de Dieu pour le salut de l’être humain.

     

     

     

    Chaque parabole apporte une dimension particulière.

    V9 situe la parabole du Bon Berger dans le cadre du salut

    « Je suis la porte. Si quelqu’un entre par moi, il sera sauvé… »

     

    Tous les éléments du plan du salut sont présents dans cette belle image :

     

    La bergerie, le voleur (brigand) , le portier, le berger, les brebis, l’étranger, la porte des brebis, le mercenaire, d’autres brebis, le loup

     

    La parabole nous parle d’appartenance…à qui appartenons-nous ?   C’est une question très importante

     

    Cette parabole nous parle de ce qui est à moi, ma relation, mon identité.

     

    Il y a une vraie complicité entre Jésus et ses brebis

     

    Comme un jeune enfant avec son père. Est-ce qu’il vient facilement à quelqu’un qu’il ne connaît pas ? Non

    Il reconnaît son père, court vers lui, lui obéit, se sent en sécurité.

     

    Le rôle du berger est clairement présenté

    Il connaît ses brebis v12

    Il appelle les brebis par leur nom v3

    (pour une relation personnelle le nom est indispensable)

    Il les conduit dehors v3 (elles ne sont pas enfermées)

    Il marche devant elles v4 (il ne pousse pas avec fouet ou bâton)

    Il donne une vie abondante aux brebis v10

    Il donne sa vie pour ses brebis v11

    Personne ne pourra ravir les brebis de sa main v28 (protection, assurance)

     

    Quel engagement ferme le berger a pour ses brebis !

    C’est l’engagement de Jésus vis à vis de nous.

     

    MAIS comment comprendre la relation des brebis vis à vis du berger ?

     

    Le comportement des brebis

    Elles appartiennent au berger  v4

    Elles connaissent le berger  v14

    Elles connaissent la voix du berger  v4 (reconnaître la voix de quelqu’un au téléphone)

    Elles entendent la voix du berger  v3

    Elles suivent le berger  v4

    Ses brebis croient en Jésus v26

    Elles sont protégées par Jésus  v28

     

    Entre Jésus et ses brebis c’est fusionnel, une grande complicité.

     

    C’est cette relation fusionnelle que Jésus veut avec nous :

    on lui appartient, on le connaît, on connaît sa voix, on entend sa voix (c’est plus que la connaître !), on le suit, on croit en lui, on n’écoutent pas les autres voix, on ne les suit pas, on se sent en sécurité avec lui.

     

    MAIS LES BREBIS DE JESUS DOIVENT FAIRE FACE A DE REELLES MENACES

     

    Jésus identifie 4 menaces aux brebis:

     

    Le voleur/brigand  

    Celui qui « monte par ailleurs » pour rentrer dans la bergerie v1

    Il n’entre pas par la porte v1

    Il vient pour dérober, égorger et détruire les brebis et le troupeau. v10

    Ils sont venus avant Jésus  v8

    Le voleur…c’est la personne du diable lui-même

    Le diable veut voler les chrétiens, les tuer spirituellement et détruire l’œuvre de Dieu.

     

    L’étranger

    N’est ni connu, ni reconnu, ni suivi des brebis

    L'étranger...une autre voix spirituelle que celle de Jésus, un autre évangile – une séduction

     

    Le mercenaire

    Il n’est pas le berger  v12

    Il est payé v12

    Il abandonne les brebis quand vient le loup  v12

    Il prend la fuite  v12

    Le mercenaire...un responsable chrétien qui ne voit que son intérêt. Il ne sert pas les brebis. Il se sert d’elles.

     

    Le loup.... Il vient vers les brebis, il les ravit, il les disperse  v12

    Une personne qui vient pour semer le trouble dans un troupeau pour disperser le troupeau, déstabiliser le troupeau par la peur

     

    Jésus, notre berger, nous protège absolument de ces menaces si nous l’écoutons et le suivons.

     

    LA PORTE

     

    C’est pour cette raison que, face aux menaces, le berger est aussi « LA PORTE » de la bergerie

     

    Dans les bergeries dans les villes, il y avait un portier, une porte, une structure solide

    Mais dans les campagnes les bergeries n’étaient pas surveillées. Alors, le berger couchait dans l'entrée de la bergerie pour empêcher aux brebis de sortir et empêcher les loups d'entrer. Le berger était aussi la porte.

     

    C’est une belle image de l'église...

    Elle est une bergerie pour la protection des brebis

    L’église existe pour que Jésus puisse pendre soins de ces brebis.

    Dans l’église Jésus protège ses brebis mais ne les enferme pas

     

    Un pasteur doit aussi faire face aux 4 menaces pour préserver les brebis.

     

    Jésus est le grand berger du troupeau,

    MAIS le pasteur (berger) doit aussi être la porte pour protéger le troupeau des gens qui viendront le menacer.  

     

    Pierre aux anciens de l’église écris ceci 1Pierre 5 :2,4

    « Paissez le troupeau de Dieu qui est sous votre garde…et lorsque le souverain pasteur (berger) paraîtra vous obtiendrez la couronne incorruptible de la gloire. »

     

    QUI SONT « LES AUTRES BREBIS » ?  En fait c’est NOUS, les païens

     

    Les autres brebis

    Référence aux païens qu'il conduirait à la même bergerie

    Jésus, le berger d'Israël, conduit les juifs qui écoutent sa voix et va chercher les païens qui écoutent sa voix pour qu'il n’y ait qu'un seul troupeau fait de juifs et de païens qui écoutent sa voix et le suivent.

     

    Les « autres » brebis

    Elles appartiennent aussi à Jésus  v16

    Elles ne sont pas de « cette » bergerie  v16

    Il faut que Jésus les amène  v16

    Elles entendront sa voix   v16  (future)

    Elles intègreront le troupeau de Jésus  v16

    Il amène les « autres » brebis v16

    Il est le « seul » berger v16

     

    Jésus est venu pour les brebis perdues de la maison d’Israël. Il conduit ceux qui le suivent.

    MAIS il prophétise ce qu’il fera dans l’église primitive. Il va envoyer l’apôtre Paul pour rassembler les païens qui suivront Jésus, pour qu’il n’y ait un seul troupeau fait de juifs et païens.

     

    Col 3 :11 « Il n’y a ici ni Grec, ni Juif, ni circoncis ni incirconcis, ni barbare ni Scythe (un sauvage), ni esclave ni libre ; mais en Christ est tous et en tous. »

     

    Quand nous comprenons Jean 10 nous pouvons prier le Psaume 23 en tant que chrétien

     

    Jésus (l’Eternel) est mon berger : je ne manquerai de rien.

    Il me fait reposer dans de verts pâturages, Il me dirige près des eaux paisibles.

    Il restaure mon âme, Il me conduit dans les sentiers de la justice, à cause de son nom.

    Quand je marche dans la vallée de l’ombre de la mort, je ne crains aucun mal car tu es avec moi : Ta houlette et ton bâton me rassurent.

    Tu dresses devant moi une table, en face de mes adversaires. Tu oints d’huile ma tête et ma coupe déborde.

    Oui, le bonheur et la grâce m’accompagneront tous les jours de ma vie. Et j’habiterai dans la maison de l’Eternel jusqu’à la fin de mes jours.