• LE VENT ET LE SAINT ESPRIT

     LE  VENT ET LE SAINT ESPRIT Dans chaque parabole

    il se cache un mystère …

    si l’on comprend les paraboles,

    nous comprenons Dieu

     

     

     LE  VENT ET LE SAINT ESPRIT Texte : Jean 3 :8 

    « Le vent souffle où il veut et tu en entends le bruit ; mais tu ne sais d’où il vient, ni où il va. Il en est ainsi pour tout homme qui est né de l’Esprit. »

    Jésus utilise l’image du vent pour nous aider à comprendre l’action du Saint-Esprit en ce qui concerne la conversion à Christ et la nouvelle naissance.

    La relation vent/Saint-Esprit est particulièrement frappante le jour de la Pentecôte où le Saint Esprit vient sur les disciples avec « un bruit comme celui d’un vent impétueux » Actes 2 :2

    Cependant, si le Saint Esprit peut se manifester comme le vent, chaque fois que le vent souffle, ce n’est évidemment pas le Saint-Esprit qui agit !

    Quand les disciples étaient dans la barque et qu’un vent violent a soufflé, ils ont eu peur de mourir noyés. Jésus a dû calmer d’abord les disciples et ensuite, le vent.  Matthieu 8 :26

    Ainsi donc, que peut-on apprendre de l’action du Saint-Esprit en étudiant les particularités du vent ?

    LE VENT NATUREL

    La formation du vent est le mouvement de l’air lié à l’énergie solaire.

    C’est le réchauffement de l’atmosphère par le soleil qui produit les différences de température et donc de pression comme les anticyclones et les dépressions.

    Plus la différence de pression est grande, plus le vent est fort.

    C’est l’explication simple donnée par les météorologistes.

    Les différents types de vents portes des noms qui les décrivent.

    Dans la liste que j’ai trouvée, on recense les noms de 134 vents différents, selon les régions, les saisons, la force, la direction et la température du vent. 

    En France on parle du Mistral dans la vallée du Rhône et de la Tramontane dans le sud-ouest.

    A la Réunion nous avons les Alizées, vents marins, et les cyclones.

    Dans la Bible on parle du vent Euraquilon en mer Méditerranée, un vent violent   qui a produit le naufrage du navire de Paul dans Actes 27. Ce vent méditerranéen porte toujours ce nom aujourd’hui.

    Il y a une leçon importante dans tous ces détails.

    Les vents sont très différents les uns des autres, mais peu importe leurs caractéristiques, ils sont tous « le vent ».

    Aujourd’hui, nous pouvons dire que le Saint-Esprit agit de différentes façons.

    Il est à la fois Alizées et cyclone : douce brise et vent fort

    Il peut être un vent d’hiver ou un vent d’été. Mais c’est toujours le Saint-Esprit qui agit.

    Si tu traverses une saison hivernale de ta vie, le vent du Saint-Esprit est toujours présent, agissant.

    Comme le vent, le Saint-Esprit souffle toujours.

    Et s’il y a un moment où il n’y a pas un brin de vent, cela n’est que de courte durée. Si nous pouvons vivre un moment où le Saint Esprit ne semble pas « souffler », cela ne dure jamais très longtemps.

    A Perth, sur la côte ouest de l’Australie, il y a un vent très connu qui s’appelle le Fremantle Doctor. (« Fremantle » parce qu’il arrive toujours de la direction du port de Fremantle et « Doctor », parce qu’il fait du bien lors d’une journée de grande chaleur.)

    Il arrive tous les jours de l’année de la mer entre 12h et 15h. Il apporte de la fraîcheur.

    L’équivalent spirituel pour moi, ce sont mes moments de prière chaque matin, mais aussi notre culte du dimanche matin.

    Il faut que chaque dimanche matin entre 10h et 12h notre culte soit l’occasion d’être rafraîchi, renouvelé, par le vent du Saint-Esprit.

    ELIE ET SA RENCONTRE AVEC DIEU

    1 Rois 19 :11-13

    « L’Eternel dit (à Elie) : Sors, et tiens-toi dans la montagne devant l’Eternel ! Et voici, l’Eternel passa. Et devant l’Eternel, il y eut un vent fort et violent qui déchirait les montagnes et brisait les rochers : l’Eternel n’était pas dans le vent. Et après le vent, ce fut un tremblement de terre : l’Eternel n’était pas dans le tremblement de terre. Et après le tremblement de terre, un feu : l’Eternel n’était pas dans le feu. Et après le feu, un murmure doux et léger. Quand Elie l’entendit, il s’enveloppa le visage de son manteau, il sortit et se tint à l’entrée de la caverne. Et voici, une voix lui fit entendre ces paroles : Que fais-tu ici, Elie ? »

    Le jour de la Pentecôte à Jérusalem, le Saint-Esprit était dans le vent violent et dans le feu.

    Elie a connu le feu de Dieu dans sa confrontation avec les prophètes de Baal. Dieu s’est manifesté à d’autre reprises par des tremblements de terre comme lors de la mort de Jésus.

    Mais pour Elie, ce jour-là, son expérience de Dieu était une brise douce et légère.

    L’erreur pour le chrétien serait de penser que Dieu ne peut être que dans le vent fort, ou, à l’inverse, de penser que Dieu ne peut jamais être dans le vent fort.

    RETOUR A L’IMAGE DE JESUS

    Pour Jésus, une des particularités de l’action du Saint-Esprit, c’est que nous ne pouvons savoir ni d’où vient le vent ni où il va.

    Ce sont deux aspects importants pour être conduit par le Saint-Esprit.

    Premièrement, les origines d’une action du Saint-Esprit peuvent être très variées.

    Si on peut faire certaines prévisions concernant les vents, la météo fait souvent des erreurs ! Il y a des variables difficiles à prévoir.

    Quand le Saint-Esprit souffle comme une brise douce et légère, on peut ne même pas s’en rendre compte.

    Après neuf ans de ministère de pasteur en Australie, notre décision de venir en France est née d’une conversation avec Denise dans un avion, au retour d’une mission en Papouasie Nouvelle Guinée. La mission avait connu un grand succès. Mais je rentrais avec un certain malaise car il y avait beaucoup d’activité chrétienne dans une région du monde peu peuplée, alors que de vastes populations n’étaient ailleurs pas touchées. J’ai demandé à Denise dans l’avion « Où pourrions-nous aller, où il y aurait beaucoup de monde ? » Contre toute attente, le vent de l’Esprit est venu par là.

    Ensuite Jésus nous dit : « Tu ne sais pas où il va. ».

    Quand tu commences à te laisser guider dans le service pour Dieu, tu ne peux pas imaginer où cela te conduira.

    Jamais Denise et moi n’aurions pu imaginer que de cette conversation, dans cet avion ce jour-là, en 1983, nous consacrerions les 35 prochaines années à la France.

    Conduis par le Saint-Esprit dans le service pour Dieu, on va vers un avenir inconnu mais pas incertain.

    Suivre les chemins tracés par le Saint-Esprit, ça ne ressemble pas à un poste stable dans la fonction publique !

    CAPTER LE VENT DE L’ESPRIT

    Le vent est invisible.  On ne peut le reconnaître que par l’effet ressenti physiquement ou en voyant son effet sur des objets que l’on puisse observer tels qu’un drapeau qui flotte, des volets qui se referment, ou des portes qui claquent, etc.

    Il en est de même pour l’Esprit de Dieu. La sensibilité à sa présence et l’observation de sa manifestation nous permettent de mieux discerner son action.

    Le vent peut être capté et canalisé. Il est une des énergies renouvelables.

    Dans les régions venteuses, des champs d’éoliennes sont installés pour capter l’énergie du  vent et la convertir en électricité.

    C’est également le cas pour un voilier.

    Quand il n’y a pas de vent, le voilier ne peut avancer. Mais dès que le vent commence à se lever, le navigateur hisse la voile pour le capturer et être propulsé.

    Pour apprendre à capter l’action du Saint Esprit, Dieu nous met à notre disposition plusieurs « voiles » :

    Le cœur de louange

    Ephésiens 5 :18,19 « Soyez rempli de l’Esprit ; entretenez-vous par des psaumes, par des hymnes et par des cantiques spirituels, chantant et célébrant de tout votre cœur les louanges du Seigneur. »

    Affectionner les choses de L’Esprit

    Romains 8 :5 « ceux qui vivent selon l’Esprit s’affectionnent aux choses de l’Esprit. »

    Résister aux désirs de la chair

    Galates 5 :16 « Marchez selon l’Esprit et vous n’accomplirez pas les désirs de la chair. »

    Refuser l’esprit religieux légaliste

    2Corinthiens 3 :6 « Il nous a aussi rendus capables d’être ministres d’une nouvelle alliance, non de la lettre, mais de l’Esprit ; car la lettre tue, mais l’Esprit vivifie »

    Entretenir une communion avec le Saint Esprit

    2Corinthiens 13 :14 « Que la grâce du Seigneur Jésus Christ, l’amour de Dieu et la communication (communion) du Saint Esprit, soient avec vous tous ! »

    ET LA FINALITE ?

    Jésus l’a précisé dans l’utilisation de cette image, c’est que des personnes naissent de l’Esprit. Jean 3 :8

    La finalité de cette action du Saint Esprit est la nouvelle naissance qui permet à une personne d’entrer dans le Royaume de Dieu.

    C’est l’objectif prioritaire de l’Esprit de Dieu et doit l’être pour tout chrétien conduit par l’Esprit.

    « Qui sommes - nous ? »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :