• Les deux mains (parabole)

    La Réunion – Espace Foi Sans Frontières Ouest - une nouvelle parabole décryptée par le pasteur Vincent, ce jeudi à Saint-Paul - LES DEUX MAINS - Matthieu 6 :2-4- Si nous voulons recevoir la récompense de Dieu, nous sommes appelés, non pas à agir pour le tape-à-l’œil, mais à travailler dans le secret, dans la discrétion, dans l’humilité. Et là, la récompense sera belle !
    Que notre attitude, notre prière, soient toujours celles du psalmiste Psaume 115 :1« Non pas à nous, Eternel, non pas à nous, mais à ton nom donne gloire .
    Dans cette parabole des deux mains plusieurs thèmes sont abordés, tels que faire des dons financiers, la condamnation des pratiques et motivations des pharisiens, la récompense que nous recevrons de la part de Dieu, et les choses que le chrétien doit faire dans le secret.
    Les deux mains (parabole)
     
    LA DIFFÉRENCE GAUCHE/DROITE
     
    Pour aborder ces thèmes Jésus utilise l’image de la main gauche et la main droite.
    L’explication de cette image est très intéressante.
     
    La main gauche et la main droite sont évidemment différentes.
    Si vous achetez une paire de gants, assurez-vous qu’il y en a un pour la main gauche et un pour la main droite !
     
    Les deux mains n’ont pas forcément la même fonction.
    Avec la main gauche on tient le volant et avec la main droite on change les vitesses.
     
    En arrivant sur l’île de La Réunion j’ai été frappé par une curieuse habitude que je voyais souvent sur les routes. Bien qu’on ait besoin des deux mains pour conduire la voiture, une sur le volant et l’autre pour changer les vitesses, je voyais souvent les hommes conduire avec le bras gauche qui pend par la fenêtre. Alors je me suis posé la question : comment font-ils ?
     
    La main gauche et la main droite doivent travailler ensemble.
    Dans l’une, on tient le couteau et dans l’autre la fourchette.
    Au tennis, avec l’une on jette la balle en l’air et avec l’autre on frappe avec la raquette.
    Et tout dépend si tu es gaucher ou droitier.
     
    CHERCHONS A COMPRENDRE L’IMAGE DE JÉSUS
     
    Pour essayer de comprendre la signification de l’image de Jésus « Les deux mains », j’ai recherché les différences entre gauchers et droitiers.
    J’ai intérêt à faire très attention de ce que je vais écrire parce que je vis avec une gauchère et moi je suis un droitier !
     
    Avec cette image Jésus parle de « faire l’aumône », c’est-à-dire de donner de l’argent aux pauvres, mais pas seulement de l’argent.
    Le mot signifie toute expression de miséricorde et de bonnes œuvres, avec la notion de se sacrifier pour améliorer l’existence de l’autre.
     
    L’idée que la main gauche ne sache pas ce que fait la main droite semble impensable :
    comme si nos deux mains avaient une conscience différente l’une de l’autre. Comme si elles avaient une pensée, une connaissance, une volonté, une personnalité différente l’une de l’autre !
     
    A première lecture, on peut dire que ce que nous faisons pour le bien des autres et l’argent que nous leur donnons, doivent être tellement secrets que chacun doit se le cacher à soi-même.
    Difficile de se satisfaire avec cette explication...
     
    Recherchons donc une autre explication dans le symbolisme que Jésus utilise.
     
    LE SYMBOLISME GAUCHE/DROITE
     
    Dans toutes les paraboles où il s’agit de deux choses ou personnes contrastées, il y a toujours un bon et un mauvais côté :
    Les deux débiteurs
    Les deux fils
    Les deux maisons
    Les deux serviteurs
    Ici dans cette parabole nous avons les deux mains.
     
    Dans les traditions des religions juives et chrétiennes, Dieu est perçu du coté droit et le diable du côté gauche.
     
    Il y a des arguments solides en faveur de cette dualité.
     
    Dans les psaumes, à plusieurs reprises, il y a des références à Dieu qui sauve par sa main droite :
    Psaume 138 :7
    « Quand je marche au milieu de la détresse, tu me rends la vue, tu étends ta main sur la colère de mes ennemis et ta droite me sauve. »
     
    Le « côté droit » est considéré comme une place d’honneur.
     
    Matthieu 26 :64
    « Jésus lui répondit : Tu l’as dit. De plus je vous déclare, vous verrez désormais le Fils de l’homme assis à la droite de la puissance de Dieu (…) »
     
    Actes 5 :31
    « Dieu l’a élevé par sa droite comme Prince et Sauveur (…) »
    Il y a de nombreuses références dans le Nouveau Testament à la position de Jésus : assis à la droite de Dieu
     
    Curieusement, Jésus lui-même était droitier.
    Apocalypse 1 :17 Jean, dans sa vision extraordinaire de Jésus, le voit droitier.
    « Quand je le vis, je tombai à ses pieds comme mort. Il posa sur moi sa main droite en disant : Ne crains point ! »
     
    La gauche était considérée comme symbole du mal. (en dehors de toute considération politique !)
     
    Matthieu 25 :33,34
    « et il mettra les brebis à sa droite et les boucs à sa gauche. Alors le Roi dira à ceux qui seront à sa droite : Venez, vous qui êtes bénis de mon Père ; prenez possession du royaume qui vous a été préparé dès la fondation du monde. »
     
    Ce symbolisme gauche/droite est très présent dans toute la peinture religieuse.
    Par exemple, dans tous les tableaux anciens, lorsqu'on représente Eve cueillant la pomme, c'est de la main gauche qu'elle prend le fruit interdit et c'est dans la main gauche d'Adam qu'elle le pose.
    Je veux rassurer gauchères et gauchers, c’est du symbolisme et non pas une réalité physique.
    Mais dans l’histoire, les gauchers ont été persécutés parce qu’ils étaient perçus comme étant du diable.
     
    Même notre langue française montre un véritable racisme anti-gauchers :
    Gauche signifie « maladroit » ; et la gaucherie, c'est le manque d'adresse et de grâce ; « se lever du pied gauche » c'est être de mauvaise humeur ; « avoir deux pieds gauches » c'est ne pas savoir danser ; « être marié de la main gauche » c'est ne pas se comporter comme vraiment marié ; et « passer l'arme à gauche » c'est mourir !
     
     
    MAIS BONNE NOUVELLE POUR LES GAUCHERS !
     
    Aujourd’hui les études sur le cerveau arrivent à la conclusion que chez le gaucher le temps de réaction serait plus court d’une infime fraction de seconde par rapport au temps de réaction du droitier.
    Apparemment parce que dans le cerveau du gaucher, les données visuelles et spatiales seraient traitées par le même hémisphère.
     
    Les gauchers se montrent particulièrement doués dans les métiers manuels (menuiserie, coiffure, cuisine…) et dans les domaines artistiques (peinture, dessin, sculpture…). Parmi les gauchers célèbres, on rencontre Léonardo de Vinci et Michel-Ange.
    En raison d’une meilleure réactivité, les gauchers sont souvent très performants dans les sports d’opposition comme le tennis, le football, la boxe ou l’escrime. Le tennisman Rafaël Nadal en est un bon exemple.
     
    LA PARABOLE EXPLIQUÉE
     
    Mais revenons au symbolisme de la parabole de Jésus
    Matthieu 6 :3
    « Mais quand tu fais l’aumône, que ta main gauche ne sache pas ce que fait ta main droite, afin que ton aumône se fasse en secret. »
     
    Faire l’aumône et faire de bonnes œuvres devant Dieu, c’est par la main droite. Dieu le voit. Il prépare la récompense pour la personne.
     
    Faire l’aumône et de bonnes œuvres pour être vu des hommes, c’est par la main gauche.
     
    Quand on donne avec la main droite, c’est Dieu qui donne une récompense.
    Quand on donne avec la main gauche, la récompense vient des hommes.
     
    Dans cette parabole des deux mains, Jésus dit que la main gauche ne doit pas se mêler de ce que fait la main droite. Elle n’a pas son mot à dire. Le mal veut détruire la valeur spirituelle de l’acte. Si la motivation profonde se réduit à vouloir être vu des hommes, il n’y aura pas de récompense venant de Dieu. Voir Matthieu 6 :1
     
    L’intérêt personnel va polluer les motivations, et cherchera à rendre l’acte public, avec une trompette, dans la perspective « d’être glorifié par les hommes ». Quand quelqu’un lance un coup de trompette, tout le monde se retourne pour regarder.
     
    Dans ce cas, le mal, la main gauche, en recherchant la récompense des hommes, retire toute possibilité de récompense de la part de Dieu. La personne a déjà reçu sa récompense, celle venant de l’approbation ou de l’admiration des hommes.
     
    Si on élargit le champ de ce principe : toute tentative d’utiliser le spirituel ou les bonnes œuvres pour son propre égo, sa propre réputation, sa propre ambition, son propre intérêt, ne recevra aucune récompense de la part de Dieu.
     
    Dieu ne partagera pas sa gloire avec nous sur la Terre.
    Si dans notre vie toute la gloire lui revient, il partagera avec nous sa gloire dans le Ciel. Ce sera notre récompense. Mais pour cela, il faut attendre encore un peu… et, entre temps, persévérer dans le bien, sans chercher à se faire remarquer.
     
    Si nous voulons recevoir la récompense de Dieu, nous sommes appelés, non pas à agir pour le tape-à-l’œil, mais à travailler dans le secret, dans la discrétion, dans l’humilité. Et là, la récompense sera belle !
     
    Que notre attitude, notre prière, soient toujours celles du psalmiste Psaume 115 :1
    « Non pas à nous, Eternel, non pas à nous, mais à ton nom donne gloire »
     
    « Nous les hommes- Barbecue et partages culte dimanche ile de la Réunion »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :