• NES POUR UN AMOUR EXTRAORDINAIRE I

    NES POUR UN AMOUR EXTRAORDINAIRE I

    Message apporté ce dimanche

    par Frédérique Bouwer

     

     

     

    Lorsque nous nous regardons les uns les autres, nous voyons des gens ordinaires. Mais savez-vous que Dieu ne vous voit pas comme une personne ordinaire Lui ? Quand Dieu te regarde, il voit en toi le potentiel de quelque chose extraordinaire. Tu peux dire à ton voisin : « Dieu voit en toi un potentiel extraordinaire

    ». « EXTRAORDINAIRE » Comprenons bien ce que « extraordinaire veut dire ». Quand quelqu’un dit « c’est extraordinaire ça ! », qu’est-ce que ça veut dire ? Et bien ça veut dire que c’est extra-ordinaire, extra voulant dire « hors de », donc en dehors de l’ordinaire. C’est quelque chose qui est hors du commun, qui sort du lot. Nous sommes tous des humains ordinaires, mais Dieu voit en nous une capacité à sortir du lot. Extraordinaire, c’est quand les gens disent : « waou », « grandiose », « épatant », donc quelque part en toi, il y a quelque chose exceptionnel, que les gens ordinaires n’ont pas, et Dieu attend que cela se manifeste pour que le monde fasse waou... Mais qu’est-ce que ça pourrait être ? Et bien si tu ne le sais pas, j’espère que tu le découvriras ce matin ! Matt. 5 : 43Vous avez appris qu'il a été dit: Tu aimeras ton prochain, et tu haïras ton ennemi. 44Mais moi, je vous dis: Aimez vos ennemis, bénissez ceux qui vous maudissent, faites du bien à ceux qui vous haïssent, et priez pour ceux qui vous maltraitent et qui vous persécutent, 45afin que vous soyez fils de votre Père qui est dans les cieux; car il fait lever son soleil sur les méchants et sur les bons, et il fait pleuvoir sur les justes et sur les injustes. 46Si vous aimez ceux qui vous aiment, quelle récompense méritez-vous? Les publicains aussi n'agissent-ils pas de même? 47Et si vous saluez seulement vos frères, que faites-vous d'extraordinaire? Les païens aussi n'agissent-ils pas de même? 48Soyez donc parfaits, comme votre Père céleste est parfait.

    LE CŒUR DE L’HOMME ORDINAIRE Nous découvrons dans ce passage l’homme ordinaire dans toute sa splendeur : il hait ses ennemis, il maudit, il maltraite, il persécute. On retrouve toujours cela dans notre monde aujourd’hui ! Il n’y a pas eu beaucoup d’amélioration sur la nature humaine, on peut même dire « au contraire » ! L’homme ordinaire est injuste nous dit le verset 45, cela n’est pas surprenant. Ce qui est ordinaire aujourd’hui n’était pas ordinaire il n’y a pas si longtemps ! Hier encore je commandais une glace avec ma fille dans mes bras. Deux jeunes filles de 16 ans reçoivent leur glace devant nous. L’une reste pour passer à la caisse. L’autre aprt rejoindre leur groupe d’amis. Mais avant cela, elle lui fait un baiser fougueux digne d’un film de cinéma à 30 cm de nous. Ensuite celle qui est restée payer faisait la discussion avec Anastasia comme si de rien était. J’étais tellement choquée que j’avais du mal à réagir. Non pas par rapport à ses choix personnels qui ne me regardent pas, mais à cause de mes valeurs, et de l’éducation que je donne à Anastasia, ainsi que l’appréhension de devoir lui apporter des explications sur ce qu’elle venait de voir, elle qui est en train d’apprendre ce qui est normal de ce qui ne l’est pas. L’injustice de ce monde, Jésus la dénonce au début du passage. Il leur dit : « Vous avez entendu qu’il a été dit : Tu aimeras ton prochain, et tu haïras ton ennemi ». Où se trouve ce passage dans la Bible ? Il n’existe pas ! Mais il ressemble à un verset très connu de la Bible : « tu aimeras ton prochain comme toi-même » (Lévitique 19 :18). Quand Jésus cite la Bible, il dit : « il est écrit ». Mais là il dit : « Vous avez entendu qu’il a été dit ». Qui a dit ? Les hommes ! Voilà ce que le verset « aimes ton prochain comme toi-même » est devenu, voilà comment il a été déformé, comment il est enseigné, comment il est transmis de génération en génération, et voilà ce que croient les gens, car cela leur a été dit par quelqu’un de confiance ! La vérité se transforme en mensonge, c’est l’effet du téléphone arabe dans lequel le message dit à la fin n’a plus rien à voir avec le message de départ !

    Le problème, c’est que tout au long de cette chaîne de messages déformés, mal transmis, il y a des hommes et des femmes qui sont convaincus de connaître la vérité, et au bout de la chaîne, ce qu’ils reçoivent est complètement à l’opposé de qui Dieu est, et ils se détournent de Lui, ils s’opposent à Lui. Nous sommes la génération du bout de la chaîne. Aujourd’hui beaucoup de gens pensent le pire de Dieu. Beaucoup s’opposent à Dieu, notre monde est le résultat de plus de 2000 ans de déformation et mensonges transmis. Nous comprenons pourquoi Jésus dénonce cela, parcontre, ce qui est plus surprenant, c’est la fin du passage aux versets 46 et 47. Il dénonce aussi celui qui aime ceux qui l’aiment, et qui salue ses frères. Est-ce que c’est mal ? Non, mais cette marque de politesse et d’amour à minima ne sauve pas parce qu’il ne demande aucun effort. Même celui qui fait le mal rend naturellement l’amour qu’on lui donne et salue ses frères, donc comprenons qu’il y a déjà un capital minimum de capacité à aimer en nous dès notre création, Dieu nous a crées tous avec une capacité à aimer un minimum qui se manifeste naturellement, c’est inné.

    LE CŒUR EXTRAORDINAIRE DE L’HOMME ORDINAIRE. Nous sommes des hommes et des femmes ordinaires, mais lorsque le cœur est extraordinaire, il se manifeste comme décrit au v. 44: il n’aime pas seulement ses frères, mais aussi ses ennemis. Il ne maudit pas, mais il bénit. Il fait le bien quand on lui souhaite le mal. Il ne rend pas le mal pour le mal, mais il s’en remet à Dieu et prie. Ce comportement là provoque en moi un « Waou ! ». Qui n’a pas de mauvaises pensées quand un ennemi se dresse devant nous ? Qui n’a pas envie de dire du mal de quelqu’un qui nous hait ? Qui n’a pas envie de faire plus de mal qu’on nous en a fait ? Mais au lieu de cela, être capable d’aimer, bénir, faire le bien et prier quand l’injustice du monde nous frappe, c’est Waou. Cela nous détache de l’injustice. Cela nous sort de l’ordinaire de ce monde. Et cela ne peut pas se faire par nos propres forces, ce n’est pas humain, mais c’est « extra », et cet extra c’est Dieu ! Matthieu 19 :26 -> Aux hommes cela est impossible, mais à Dieu tout est possible. Nous savons qu’à Dieu tout est possible, il est tout-puissant ! Mais ce verset a été mal traduit. Son sens original est « avec Dieu tout est possible ». C’est le tout-puissant qui agit en l’homme ordinaire pour qu’avec Lui Il fasse des choses extraordinaires ! Avec Dieu notre amour minimal est transformé, il grandit ! Ce capital d’amour minimum est comme une graine que Dieu a placé dans notre cœur. Dieu nous arrose tous par sa pluie, et nous sommes tous au bénéfice de sa lumière, bons ou méchants, justes ou injustes, peu importe qui nous sommes et ce que nous avons fait.

    Ce qui fait la différence, c’est l’état de la terre, l’état du cœur. Selon la terre, certaines graines germent et grandissent, parce qu’elles laissent pénétrer l’eau qui touche la graine et la nourrit, d’autres ne reçoivent rien car la terre est dure, c’est la terre duf sur laquelle l’eau glisse. Dans la bonne terre les paroles de vie de Dieu s’infiltrent en nous, pénètrent et nous touchent et nous transforment. Alors sort de nous une pousse qui perce les ténèbres dans lesquels nous avons été enveloppées et sort de terre pour découvrir et grandir à la lumière de Dieu. C’est vrai, nous sommes issus de la terre, Faits de poussière, nous sommes enracinés dans la terre, mais nous sommes nourris par l’eau et la lumière de Dieu. Le cœur endurcit est comme la terre duf : le soleil chauffe, la pluie tombe, mais l’eau coule en surface sans jamais atteindre la graine dans les profondeurs, le soleil brille dehors, mais la graine ne le connaît pas. Il demeure dans l’obscurité et un jour il meurt, c’est triste ! C’était pourtant une graine qui avait comme nous tout le potentiel pour sortir de terre et devenir une belle plante, mais la terre ne s’est jamais ramollie pour le permettre. Cependant, savons-nous si ces terres dures se ramolliront un jour ? Nous ne le savons pas, c’est pourquoi nous devons continuer à aimer, bénir, faire du bien et prier pour eux, et lorsque nous faisons cela c’est comme des coups de fourche que nous plantons dans la terre dure…. Peut-être l’eau pénétra-t-elle un jour ? En faisant cela nous dit la parole, nous sommes alors fils du Père, laboureurs aux champs, ouvriers pour la moisson.

    LA RECOMPENSE La fin du passage parle d’une non récompense pour l’amour minimal qui ne prend pas vie, la graine meurt en terre. Il y a donc une récompense, la vie, et le verset 46 nous précise qu’elle est pour ceux qui sont parfaits, comme Dieu est parfait. Qu’est-ce que cela veut dire « être parfait comme Dieu est parfait ? ». cette question m’a longtemps interpelé et même fait hésité à m’engager dans la vie chrétienne, car je sais trop bien que je ne serai jamais parfaite ! Nous ne sommes que des hommes ordinaires, par définition imparfaits, n’est-ce pas ? Mais Dieu Lui, est parfait car Il est qui Il est. De même, nous devenons parfaits quand nous devenons ce que nous sommes, comme Dieu l’a voulu dès le commencement, à son image. Comment donc devenir parfait ? Col. 3 : 14 Mais par-dessus toutes ces choses revêtez-vous de la charité (l’amour), qui est le lien de la perfection. C’est l’amour qui rend parfait. Un jour un responsable de rassemblement d’églises de la zone océan Indien est venu à la Réunion, et je lui ai demandé de m’expliquer la perfection chrétienne. Il m’a montré deux stylos : « Lequel est parfait selon toi ? » L’un était très bling bling, l’autre vieux et cassé. Du point de vue du design, le stylo bling bling était parfaitement beau. Il m’a demandé alors : pourquoi ces stylos ont-ils été conçus ? A ma surprise, ce n’éyait pas pour écrire ! Car un stylo n’écrit pas de lui-même. Il laisse une trace. Le beau stylo ne fonctionnait pas, alors que l’autre fonctionnait. Il m’a dit que pour celui qui l’a conçu, le stylo cassé était parfait, car il fait ce pour quoi il a été conçu. De même, nous avons été conçus non pas pour être parfaits dans le design, et à l’intérieur c’est vide, mais pour aimer parfaitement. L’amour parfait de Dieu est notre encre. Et lorsque nous laissons Dieu nous utiliser comme un stylo, nous laissons une marque indélébile de son amour sur le cœur des gens. Peut-être qu’ils changeront, peut-être jamais. Mais Dieu n’oublie pas combien tu lui auras été utile pour sauver et transformer des vies. Et eux ne pourront pas dire un jour que Dieu ne les a jamais aimés. Parfois dans la vie, on n’a pas d’autre choix que de faire face à de la terre duf, des cœurs endurcis. Et ma prière dans ces moments-là, c’est Dieu, aide-moi à les aimer tellement qu’un jour ils ne puissent pas dire qu’ils ne t’ont jamais connu s’ils m’ont connue.

    Je vous encourage à voir les gens autrement que des gens ordinaires, à vous rappeler de cette graine d’amour minimum que Dieu a mis en eux, et le potentiel qu’il contient pour croître. Je vous encourage à aimer d’un amour débordant qui, comme l’encre, laisse une trace indélébile, conscient qu’un jour la pluie pourrait pénétrer, et les marques d’amour qu’on y a laissé s’étaleront jusqu’à imbiber toute la page de leur vie. Alors, cette semaine, qui vas-tu bénir, à qui vas-tu faire du bien ? Pour qui vas-tu prier ? Comment vas-tu aimer ?

    « Parabole LES ENFANTS SUR LA PLACE PUBLIQUE:Etude biblique - LA POSSESSION - »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :