• Parabole LE SOLEIL ET LA PLUIE

    Parabole Ile de la Réunion - Espace Foi Sans Frontières Ouest Etude biblique 

     

     

     

    C'était ce jeudi à Saint-Paul . Une nouvelle parabole décryptée par le pasteur Vincent Esterman . A méditer ! 


    LE SOLEIL ET LA PLUIE - Matthieu 5:44,45
    C’est une des paraboles de Jésus qui s’appuient sur des conditions météorologiques.Jésus se sert de l’image du soleil et de la pluie pour parler de la grâce de Dieu. Cette grâce de Dieu est disponible, peu importe qui tu es ou ce que tu as fait. C’est la leçon de cette image, de cette parabole : on ne mérite pas la grâce de Dieu, on la reçoit.

    LA GRÂCE COMME LE SOLEIL

    Dieu a une relation particulière avec le soleil. Jésus dit du soleil que pour le Père, c’est SON soleil.
    C’est la toute première chose qu’il a créée. Et il l’a créée pour produire de la lumière pour chasser les ténèbres qui couvraient la surface de l’abîme.
    Genèse 1:3 « Dieu dit: Que la lumière soit! et la lumière fut. »

    La lumière est le thème conducteur de toute la Bible. 
    Jean parle de Jésus comme la véritable lumière qui « éclaire tout homme » Jean 1:9

    Paul parle de la lumière pour expliquer la conversion à Christ dans 2Corinthiens 4:4,6
    « pour les incrédules dont le Dieu de ce siècle a aveuglé l’intelligence afin qu’ils ne vissent pas la splendeur de l’Evangile de la gloire de Christ qui est l’image de Dieu. (…) Car Dieu qui a dit : La lumière brillera au sein des ténèbres ! a fait briller la lumière dans nos cœurs pour faire resplendir la connaissance de la gloire de Dieu sur la face de Christ. »

    Il y a un parallèle entre la lumière du jour et la lumière de Jésus dans une vie.
    « Le soleil se lève sur les méchants et sur les bons » 
    Le soleil est là pour tout le monde, chacun peut en profiter. Il n’est pas sélectif.

    Mais on peut craindre le soleil et le fuir, se cacher du soleil et se réfugier dans le noir.
    L’héliophobie, c’est la peur irrationnelle des rayons du soleil et de sa lumière. Les personnes qui souffrent de cette peur s’enferment chez elles et ne sortent jamais quand il fait beau. Pour elles une mauvaise météo c’est quand le soleil brille. Elles portent des lunettes de soleil continuellement pour tout assombrir.

    Mais ce n’est pas normal pour l’homme de fuir le soleil et sa lumière : c’est un dérèglement.
    L’homme est fait pour la lumière du soleil et quand elle manque l’être humain est perturbé.

    Selon les nombreuses études :
    Le manque de soleil dérègle notre horloge biologique, une zone du cerveau très sensible à la lumière, située derrière les yeux. 
    La régulation de cette zone cérébrale a besoin de lumière, de l’alternance jour/nuit (rythmes circadiens).

    Selon une nouvelle étude, manquer de soleil pourrait diminuer l’espérance de vie au même titre que fumer des cigarettes.
    La qualité de la lumière module la capacité de notre cerveau à traiter nos émotions. J’ai pu le constater pour avoir vécu plus de 20 ans à Paris. Les Parisiens sont nettement plus désagréables en hiver sous la grisaille.

    Au-delà du cercle polaire, dans le nord de la Norvège, les habitants ne voient pas le soleil pendant des mois d’affilée, et leur taux de dépression est extrêmement élevé et cela conduit à l’alcoolisme pour beaucoup de personnes.
    Mes amis norvégiens, chaque hiver, doivent voyager dans le sud non pas pour la chaleur du soleil mais pour sa lumière.

    Dieu a fait l’homme avec le besoin de son soleil.
    De la même façon, Dieu a fait l’homme avec le besoin de sa grâce et de son amour. Fuir sa grâce et se cacher loin d’elle est un dérèglement profond chez l’homme. Paul dit que c’est une forme d’aveuglement spirituel, dans lequel la lumière n’entre pas par les yeux pour impacter le cerveau.

    De la même façon que le manque de soleil joue sur l’état psychique, le manque de la grâce et d’amour de Dieu jouent sur la mentalité d’une personne, ses attitudes, ses réactions, ainsi que sur les paroles qui sortent de sa bouche.

    Tout homme a besoin de cette grâce et Dieu l’offre à tout le monde.
    Une famille devrait être un havre d’amour, de paix, de joie. Pourtant dans une famille que je connais, pendant de longues années, c’était le contraire. Il n’y avait pas d’amour, la maison familiale était un lieu de conflit, d’amertume, de souffrance. Et même de violence. Mais un jour une des filles, venant à une de nos réunions, a découvert l’amour de Jésus. Elle a décidé de porter cette grâce de Dieu à sa famille. Ce qui a suivi fut miraculeux. L’un après l’autre, des membres de la famille se sont convertis à Christ, et finalement, le père, un homme dur, à l’origine des conflits familiales, est venu au baptême de son fils aîné et dans la réunion qui a suivi il a, lui aussi, décidé de consacrer sa vie à suivre Jésus, entouré de son épouse et de ses enfants, avec des demandes de pardon publiques. La transformation de la famille a été radicale. Le soleil a pu briller au sein de cette famille. La grâce l’a visitée. L’amour et la paix ont jailli.

    LA GRÂCE COMME LA PLUIE

    Jésus dit également que le Père fait pleuvoir sur les justes et les injustes.

    De la même façon que le soleil ne fait pas de distinction entre les gens, la pluie arrose tout le monde.
    Est-ce que vous aimez la pluie ? Cela dépendra de s’il y en a eu de trop ou pas assez.

    Dans l’est de l’île de La Réunion, les Réunionnais aiment la pluie. Toute la végétation tropicale est verdoyante. S’il n’y a pas de pluie, ils s’inquiètent. Mais dans l’ouest de l’île, ils ne veulent pas de la pluie. C’est la zone touristique de l’île, avec ses plages et ses hôtels. L’industrie du tourisme ne se préoccupe pas de la végétation. C’est le bronzage qui compte ! Par manque de pluie, les champs sont brûlés, jaunes, pas très jolis.

    La pluie, c’est une question de localisation et de saison. 
    Si nous sommes au bon endroit et au bon moment, nous serons arrosés, peu importe la personne, peu importe ce qu’elle a pu faire de sa vie.

    Pour être arrosé par la grâce de Dieu, il suffit d’être au bon moment au bon endroit.

    Au jour de la Pentecôte, dans la chambre haute, pas même un tiers des chrétiens de l’époque ont été arrosés du Saint Esprit.

    Actes 1:15 « En ces jours-là Pierre se leva au milieu des frères, le nombre des personnes réunies était d’environ cent vingt. » 
    On peut penser qu’il n’y avait que ces 120 personnes présentes quand le Saint Esprit a été déversé sur les disciples dans la chambre haute.

    Mais 1Corinthiens 15:6 nous dit qu’au moment de sa résurrection, Jésus est apparu à 500 de ses disciples . Ainsi, au jour de la Pentecôte, il manquait au moins 380 disciples qui n’ont pas reçu le Saint Esprit. Il est dit que le jour de la Pentecôte TOUS ceux qui étaient présents ont été remplis du Saint Esprit. Actes 2:4

    Si tu es présent au bon endroit et au bon moment, la pluie tombera sur toi, peu importe qui tu es, peu importe ton passé ou ce que tu vis aujourd’hui.

    Est-ce qu’il vous est arrivé de rater un vol ? Moi, oui. J’allais de Paris à Brisbane, en Australie. Mes places d’avion étaient réservées, les billets en main, je voyageais seul et le vol Paris-Séoul s’était bien passé. A Séoul, en Corée du sud, j’avais une attente de plusieurs heures. Je me suis installé confortablement dans un salon et, avec la fatigue du voyage, je me suis endormi. Quand je me suis réveillé j’ai compris que les heures s’étaient écoulées et que mon heure de départ était passée et que j’avais loupé mon vol. L’avion ne m’a pas attendu. Ils ne se sont pas trop posé la question : Monsieur Esterman n’est pas présent à l’embarquement ? On décharge sa valise, et tant pis pour lui ! J’ai dû attendre 36 heures dans l’aéroport de Séoul pour prendre un autre vol pour Brisbane.

    Avec Dieu, si on rate le rendez-vous, c’est comme l’avion. Il ne t’attend pas.

    La grâce c’est comme la pluie. Elle tombe dans certains endroits, à certaines saisons et tous ceux qui sont présents sont arrosés. Ne soyons pas comme Thomas qui, le jour où Jésus est venu au milieu de ses disciples après sa résurrection, était absent ! Il a loupé la réunion qu’il ne fallait pas louper ! Heureusement pour Thomas que Jésus est aussi, le Dieu de la deuxième chance !

    Quand la pluie tombe, la terre desséchée est imbibée d’eau et assouplie. 
    Ce qui est dur devient tendre et accueillant pour la graine. C’est là que la graine peut tomber, prendre racine, pousser et produire de beaux fruits.

    La terre a besoin du soleil et de la pluie. Le cœur de l’homme a besoin de la grâce de Dieu pour être attendri, et pouvoir accueillir la Parole de Dieu.

    Contact 06 92 79 70 26

    « célébration dimanche Etude biblique au Port »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :