• Parabole LES ENFANTS SUR LA PLACE PUBLIQUE:

    Parabole  LES ENFANTS SUR LA PLACE PUBLIQUE:La Réunion -  Espace Foi Sans Frontières – C’était ce jeudi à Saint-Paul, une nouvelle parabole décryptée par le pasteur Vincent Esterman –

     

    Etude biblique Saint-Paul

    LES ENFANTS SUR LA PLACE PUBLIQUE: Luc 7 :31-35

     La plus grande joie de Paul  était de voir les chrétiens et les églises s’épanouir. Cette joie, il la partageait avec ses « compagnons de l’œuvre » et avec tous les chrétiens à qui il écrivait ses épitres. zQuant  à Nous ne perdons pas notre répondant. Nous sommes des enfants qui, devant Dieu, savent se réjouir ensemble et pleurer ensemble.

     

    Jésus compare sa génération à des enfants qui jouent sur une place publique. La place publique n’est pas la cours de récréation où l’on est obligé de bien se tenir. Les rassemblements sur des places publiques sont des rassemblements d’amis. Une des choses qui frappent un visiteur à l’île de La Réunion, ce sont des hommes partout dans l’île, des amis, assis sur un muret au bord de la route. On voit cela également avec des petits groupes de jeunes près des magasins ou aux arrêts de bus. C’est la place publique.

    Quand il s’agit des hommes…ils discutent.

    Quand il s’agit de jeunes…ils rigolent.

    Et quand il s’agit d’enfants…ils jouent.

    Dans la parabole de Jésus, les enfants sont ensemble mais il y a quelque chose de terrible dans l’image. Ces enfants ont perdu leur spontanéité.

    Quand on met des enfants dans une ambiance musicale, naturellement ils commencent à bouger, à danser. On le voit lors de mariages mais aussi pendant nos cultes.

    Mais dans l’image de Jésus, les enfants ont perdu leur capacité de se réjouir, de danser. Il parle de toute une génération qui a perdu la joie, pourtant on joue de la flûte au milieu d’eux...

    L’explication, est-elle parce que nous sommes une société qui vit un mal être collectif ?

    Non, ce n’est pas la réponse. Parce que quand ces mêmes enfants chantent des chants tristes, ils ne pleurent pas. Ils ne savent plus pleurer.

    C’est comme si cette génération avait perdu sa sensibilité, son humanité, son âme.

     

    Et pire encore, elle est « contre ».

    Après cette scène de place publique, Jésus parle d’une génération contre Dieu.

    Quand Dieu envoie Jean-Baptiste pour prêcher la repentance et un retour à Dieu, les dirigeants de la société se sont opposés à lui à cause de son style de vie. Il ne mangeait pas normalement et ne buvait pas de vin. Ils ont dit que l’homme de Dieu avait un démon.

    Quand Dieu a envoyé Jésus pour prêcher le Royaume de Dieu, les dirigeants de la société se sont opposés à lui parce qu’il s’identifiait avec les publicains et les gens de mauvaise vie en mangeant avec eux et en buvant leur vin.

    C’est une génération contre Dieu.

    Une journaliste célèbre de la chaîne ABC a dit publiquement de Mike Pence, l’actuel vice-président des USA, que, parce qu’il dit « parler avec Jésus », il devait être un malade mental. Parce qu’elle s’oppose à ceux que Dieu envoie, que ce soit le style Jean-Baptiste, séparation du monde, ou le style de Jésus, être dans le monde mais pas du monde, la génération perd son âme. Elle ne peut plus se réjouir spontanément comme le font les enfants et elle ne peut plus pleurer publiquement.

    Une fois les hommages obligatoires rendus, les drames sont très vite oubliés.

     

    LE RÉPONDANT

    Tout au long de son ministère, Jésus a cherché le répondant chez les gens.

    A plusieurs reprises Jésus a lancé l’invitation « Viens » pour tester si la personne avait du répondant.

    Pierre est dans la barque, Jésus marche sur l’eau et il dit à Pierre « Viens ».  Pierre sort de la barque. Il y avait toujours du répondant en lui. Matthieu 14 :29

    Matthieu est assis à son bureau de péager. Jésus lui dit « Suis-moi ». Il se lève et commence à le suivre. Matthieu 9 :9

    Jésus rencontre Philippe, l’ami de Pierre et André, et lui dit « Suis-moi ». Et il y a du répondant chez lui. Et il le suit. Jean 1 :43

    Mais quand Jésus dit au jeune homme riche, « Viens et suis-moi » il ne répond pas. Il avait perdu sa capacité de répondre, la cause : l’argent. Matthieu 19 :21

     

    Dans la parabole de Jésus des « Enfants sur la place publique », il parle de toute une génération qui a perdu son répondant.

    Elle a perdu son répondant par rapport  à Dieu mais aussi les uns par rapport aux autres. Il n’y a plus de complicité entre les enfants.

     

    LA FLÛTE

    Paul nous parle aussi de la flûte, mais également d’autres instruments de musique.

    1Corinthiens 14 :7,8 « Si les objets inanimés qui rendent un son, comme une flûte ou une harpe, ne rendent pas des sons distincts, comment reconnaîtra-t-on ce qui est joué sur la flûte ou sur la harpe ? Et si la trompette rend un son confus, qui se préparera au combat. »

    La musique, c’est pour susciter une réaction de l’auditeur, un répondant, une émotion, pour sa beauté, pour son caractère joyeux ou majestueux ou triste.

    L’amateur de musique classique est transporté dans une salle de concert.

    Le jeune dans sa voiture tape sur son volant au rythme de sa musique qu’il fait profiter à tout le monde.

    Avant chaque grand match de rugby entre deux pays, il y a toujours les hymnes nationaux. Certains des joueurs chantent avec tellement de fierté, la main sur le cœur mais pour d’autres, visiblement ça les ennuie. Ils ne chantent pas. Pour certains qui représentent leur patrie l’hymne de leur pays suscite du répondant. Mais pour d’autres, leur patrie compte peu. Ils sont là pour jouer, c’est tout.

    Mon cher lecteur, est-ce que dans ton cœur il y a du répondant ? Est-ce que tu sais encore danser et pleurer ?

     

    LA JEUNESSE

    La parabole de Jésus parle de la jeunesse qui perd son répondant. Je crois que nous assistons à cette réalité aujourd’hui avec l’effet des écrans.

    J’ai vu le reportage d’un enfant de 4 ans qui avait été exposé aux écrans télé, tablette, smartphone, dès sa naissance. L’enfant avait beaucoup de retard par rapport aux autres enfants de son âge. Il était replié sur lui-même et ne montrait pas d’affection. Les pédiatres pensaient qu’il était autiste. Mais l’un d’eux a soupçonné que ce comportement était dû à l’effet des écrans. Les parents ont retiré tous les écrans auxquels l’enfant était exposé. En 2 deux semaines le changement était radical. Il a commencé  à s’ouvrir et à faire des bisous à sa maman. En peu de temps il a commencé à rattraper le retard sur le plan social et relationnel.

     

    Notre répondant vis-à-vis des autres et vis-à-vis de Dieu est menacé aujourd’hui. Ne perdons jamais notre capacité de danser dans sa présence et de pleurer dans sa présence.

     

    DAVID

    David était un joueur de flûte et plusieurs de ses psaumes devaient être chantés accompagnés d’une flûte. Dans ses psaumes, il y a une forte présence de joie et de larmes.

    Le psaume 126 n’a pas été composé par David mais il exprime une précieuse vérité que dans notre service pour Dieu, les larmes et la joie feront partie de notre expérience.

    Psaume 126 : 5,6 « Ceux qui sèment avec larmes moissonneront avec chants d’allégresse. Celui qui marche en pleurant quand il porte la semence, revient avec allégresse quand il porte ses gerbes. »

     

    PAUL

    L’apôtre Paul est souvent perçu comme étant un homme d’un caractère dur. Pourtant c’était un homme très sensible à Dieu et aux autres.

    Actes 20 :19  Aux anciens de l’église d’Ephèse il dit, «  servant le Seigneur en toute humilité avec larmes et au milieu des épreuves que me suscitaient les embûches des Juifs. ».

    Les adieux de Paul à ces anciens étaient accompagnés de larmes ce jour-là.

     

    Mais sa plus grande joie était de voir les chrétiens et les églises s’épanouir. Cette joie, il la partageait avec ses « compagnons de l’œuvre » et avec tous les chrétiens à qui il écrivait ses épitres.

     

    Nous ne perdons pas notre répondant. Nous sommes des enfants qui, devant Dieu, savent se réjouir ensemble et pleurer ensemble.

     

     

     

     

    « CELEBRATION, gospel et barbecueNES POUR UN AMOUR EXTRAORDINAIRE I »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :