• EFSF - DIEU M'A SAUVE 

    Page en cours de réalisation

    Wouahhhh  il y a quelques dimanches de cela plusieurs ont répondu à la question posée par le pasteur : « et Dieu qu’a-t-il fait dans ta vie en 2014 » les témoignages se sont succédés sur l’estrade mais aussi et surtout autour de la table lors du repas traditionnel – Arrêt sur image ! (EXTRAITS)...

     

     

    VERONIQUE – « Mariée mère de trois enfants, J'étais suicidaire , j'avais prévenu ma meilleure amie, du jour et de l'heure ... Je sauterai du pont ! Dieu est arrivé ! Il m'a sauvé - C'est le bonheur retrouve ! »

    DAVID : "J'étais bling bling, je suis devenu un père aimant, un mari fidèle, un homme responsable ! j'aime Dieu de tout mon coeur et je témoigne autour de moi

     

    JEAN ALFRED  « la famille était un peu disloquée - Elle s'est retrouvée, lors d’un mariage, grâce à un message puissant prononcé par le pasteur ce jour-là. C'est sur la bonne voie - Merci Seigneur »

     et http://espace-foi-sans-frontières.re/WordPress3/

    06 92 79 70 26

     

    TEMOIGNAGES

    C’est leur histoire !

    Au fil des jours nos allons partager des histoires courtes, des histoires vraies. Les histoires que vous découvrirez ne  sont pas fictives.Ces personnes, tellement représentatives de toute la société de nos jours, ont vécu et vivent toujours, une expérience du divin. Et pourtant elles n’ont rien de mystique. Dans certains cas, il s’agit d’ex athée, ou de croyants de nom, c’est tout. Des jeunes, mais aussi des moins jeunes, des hommes autant que des femmes, ceux qui avaient réussi dans la vie comme ceux qui vivaient l’échec. Impossible d’établir un profil type. Chacun son parcours et pourtant, chacun faisant la même déclaration – il a découvert la réalité de la grâce de Dieu. Dieu a changé sa vie ! En témoignant il n’y a, aucun désir de convaincre. C’est comme toute bonne nouvelle – elle est trop belle pour la garder pour soit. Et, qui le sait, l’expérience de l’un peut ouvrir une fenêtre, ou même une porte, pour un autre être humain qui pense, lui aussi, « que l’homme ne vivra que par pain seulement… » 

     SYLVIANE 

     

    CHANTAL (texte en cours) 

     

     

    Anton et Fred

    les échos de dimanche (Suite) PARFOIS LA MEDECINE DIT NON… Mais Dieu dit OUI … et ils auront un bébé . Anton et Fred, vous avez la Parole !

    Les médecins disaient non, un bébé, ce sera impossible sans une assistance à la procréation avec une méthode drastique. et ils s’étaient faits à l’idée de ne pas avoir d’enfant n’étant pas prêts à tout pour avoir un enfant »….. et pourtant

    EXTRAITS

    - Avoir un enfant n’est qu’une façon d’aimer parmi tant d’autres. Ma vie était comblée, (c’est Fred qui parle) je pouvais aimer autrement.

    - La procréation assistée coûte très cher, c’est pourquoi ils veulent tout faire pour s’assurer du résultat. Pour nous, avoir un enfant, c’est encourager la vie, pas la détruire. C’est pourquoi nous étions contre la méthode in vitro qui féconde beaucoup d’embryons pour n’en garder qu’un petit nombre.

    - Nous avons réussi à convaincre le médecin de commencer par la méthode la plus « naturelle » et avons essayé 2 incinérations artificielles qui ont échoué.

    - Au bout de 2 ans, nous avons réussi à convaincre les médecins et les biologistes de faire une assistance personnalisée, « à notre façon », c’est à dire féconder uniquement le nombre d’ovocytes que je pourrai porter.

    - Après la ponction ovarienne, le biologiste me dit la fécondation in vitro est impossible, » il me faut un accord pour une ICS » ,ce pour quoi nous étions contre. « Je vous donne 15 minutes pour me donner votre décision »

    - Mon mari m’a dit « toi prends la décision ». Il me restait 5 minutes. J’ai dit à Jésus que je pense que cette méthode n’est pas bonne. Jésus est venu, il m’a prise dans ses bras, avec des larmes il m’a dit: tu m’as honoré dans tout ce processus, depuis toutes ces années. Puis il me regarde avec un doux sourire, et me dit: « fais l’ICSI ». J’allais argumenter, mais il a répété avec amour: « fais l’ICSI ».

    - Les docteurs disaient que sans doute il n’y aurait rien, mais il y a eu deux embryons. Ils ont dit qu’ils ne tiendraient pas, et aujourd’hui, un mois plus tard, ils sont bien accrochés ».

    Merci Anton et fred pour ce beau partage qu’il puisse être une bénédiction pour d’autres

     

     

     

     

     

     

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique