• Accueil

     vous consultez depuis un mobile ou tablette  n'oubliez pas d'activer en haut à droite le format ordinateur pour visualiser  les trois colonnes et graphisme couleurs   Clic sur google chrome, puis sur format ordinateur 

     

     Hello World

    Eglise Espace Foi  Sans Frontières

    Ile de la Réunion 

    QUE CHERCHEZ-VOUS EN TANT QUE CHRÉTIEN ?

    L’AMOUR sincère et l’AMITIÉ entre chrétiens Le RESPECT et l'ENCOURAGEMENT , UN ENSEIGNEMENT biblique solide  Une approche d'ouverture, accessible aux NON CHRETIENS Une LOUANGE puissante Une écoute PASTORALE sensible - Vous trouverez tout cela dans les communautés D’ESPACE FOI SANS FRONTIERES -

    Ne  restez pas dans le questionnement, venez nous découvrir !

     Contact - 06 92 79 70 26  

    Vincent Esterman, pasteur fondateur  -

    Eglise espace foi sans frontières

    Accueil


     

    Accueil

     

    Accueil

     

    Accueil

     

     Accueil

     

    Accueil

     

     

     Culte/Service

      Ermitage  

     

     

     Culte/Service

       Sud   

     

     

    Réunion

    A la

    découverte

    de la Bible 

     Saint -Paul 

     

         Réunion 

           Saint 

          Pierre

     

     Réunion

    Saint

    Benoit 

     

     

     

        

        C'est leur

         histoire

     

            

            Qui

         Sommes

          nous

     

         Série 

      Vivre pour   Jésus

    Les bases

     

     

    Galerie Photos  

          Chaîne

         You tube

         Abonnez          vous 

     

          Miisitière

           Vincent  

          Esterman

         Facebook

     

     

     

     

      Nous contacter

             

     

             

              EFSF     

         Facebook

     

         

     

    Culte/Service/Célébration, Ile de la Réunion  ouest

    L'Ermitage  (Saint-Gilles) DIMANCHE 10 h  conduit  par  le pasteur Vincent Esterman  et une équipe dynamique  – musique live « style gospel , message motivant, et convivialité (parking devant la salle) 06 92 79 70 26  Chapelle de l’Ermitage – Ruelle des Ajoncs  -L’Ermitage les Bains

    Page facebook

    Accueil

     La Réunion - Espace Foi Sans Frontières NORD/OUEST -  

  • La Réunion - Espace Foi Sans Frontières - les rdv en semaine - ATTENTION - Mardi 15 octobre pas de réunion au Port - Le groupe est invité à se joindre au groupe du jeudi à Saint-Paul 155 chemin Crevecoeur - 18h30 (17 octobre) -
    L'enseignement sera apporté par Frédérique Bouwer , deuxième volet de "la puissance de la révélation" -
    Prochain rdv du mardi le 22 octobre à la plaine Saint-Paul, chez Nicolas et Georgia -

    ETUDE BIBLQUE LA REUNON


    votre commentaire
  • La Réunion - Espace Foi Sans Frontières - Ministère en déplacement - Jour J, soirée PEP'S au Phare de lille (Hauts de France) ce vendredi - heureux de se retrouver ensemble .... La soirée promet d'être Joyeuse - Les pasteurs Antoine Nocek, Vincent Esterman, David Hadden et leurs épouses

     

    Ministere en deplacement

     


    votre commentaire
  •  

    Bapteme d’eau

    Leçon 2  

     

    (brochure  d’enseignement en 15 leçons) par vincent esterman)

    Suite à la prédication de Pierre le jour de la Pentecôte, les Juifs, convaincus de leur état de péché, se sont écriés «Hommes frères, que ferons- nous ? » (Actes 2:37). La réponse de Pierre est très importante : « Repentez-vous et que chacun de vous soit baptisé au nom de Jésus-Christ pour le pardon de vos péchés… » (verset 38). Les juifs n’étaient pas seulement invités à abandonner leurs péchés et à se tourner vers Dieu, mais aussi à se faire baptiser. Le baptême d’eau est l’étape qui suit l’acceptation de Jésus comme sauveur car c’est un acte extérieur qui confirme ce qui s’est passé dans le coeur.

    Dans cette étude, nous allons examiner ce que la Bible enseigne au sujet du baptême afin que nous puissions obéir à ce commandement du Seigneur en étant pleinement conscients des bienfaits qui en découlent pour le disciple de Jésus.

    LE BAPTEME DES BEBES CORRESPOND – IL AU BAPTEME D’EAU ?

    De nombreuses personnes, pratiquantes et sincères, sont troublées sur ce point car elles manquent de connaissance sur ce que, en fait, la Bible enseigne. Le baptême des bébés correspond à la présentation d’un enfant au Seigneur lorsque les parents, avec une foi sincère, demandent la bénédiction et la protection de Dieu sur cette jeune vie (Luc 2:22). Cependant, cela ne peut et ne doit pas empêcher l’enfant de passer plus tard par les eaux du baptême quand il aura lui-même accepté l’amour de Dieu et son pardon. Jésus dit clairement qu’une personne ne peut être baptisée qu’après avoir cru et s’être soumise à Dieu (Marc 16:16). Cela est bien évidemment hors de portée d’un bébé Voyez le cas de Crispus et des Corinthiens dans ² Actes 18:8. Ils ont d’abord cru, puis ils ont été baptisés.

    DIFFERENTES EXEMPLES DE BAPTEME D’EAU DANS LE NOUVEAU TESTAMENT

    Examinons maintenant plus précisément quelques exemples de baptême d’eau individuel dans la Parole de Dieu. Cela nous éclairera sur cette importante pratique chrétienne.

    Matthieu 3:13-16. Jésus a été baptisé par Jean-Baptiste. De ce fait, il s’est identifié au message de repentance prêché par Jean et non pas au légalisme et à l’hypocrisie des Pharisiens.

    Actes 8:36-39. L’eunuque Ethiopien a été baptisé par Philippe au bord du chemin. La Bible n’impose aucune restriction quant à l’endroit où quelqu’un peut être baptisé.

    Une autre vérité importante est abordée ici. Le verset 38 stipule qu’ils descendirent tous les deux dans l’eau. Il ne s’agit donc pas là d’une simple aspersion mais d’un baptême par immersion complète dans l’eau. Cela est conforté par le mot grec pour « baptiser » qui signifie « tremper, plonger, immerger ». Nous avons ici une indication très claire quant à la façon dont une personne doit être baptisée.

    Actes 9:18 Paul a été baptisé par Ananias trois jours après sa conversion. Ce verset nous enseigne que n’importe quel disciple de Jésus peut baptiser un nouveau converti. Ananias était simplement « un certain disciple » (verset 10).

    Actes 10:47,48. Corneille et sa famille ont été baptisés après que le Saint-Esprit soit descendu sur eux. La réaction de Pierre montre qu’être baptisé était non seulement un privilège mais une obligation pour le chrétien.

    Actes 16:33. Le geôlier de Philippes a été baptisé par Paul et Silas. C’était environ le milieu de la nuit quand l’évènement extraordinaire, qui fut à l’origine de la conversion du geôlier, se produisit (verset 25). Il fut baptisé dans l’heure même. Cela nous montre que les nouveaux convertis doivent être baptisés sans délai.

    Actes 19:3-5. Les disciples de Jean-Baptiste à Ephèse ont été de nouveau baptisés au nom de Jésus. Paul fait une distinction entre le véritable baptême chrétien, au nom de Jésus, et le baptême de Jean qui fût valable jusqu’à la venue de Jésus. Lorsqu’un baptême n’a pas été un baptême légitime au nom de Jésus, Paul n’hésite pas à baptiser de nouveau correctement la personne.

     

    QUELLE EST LA SIGNIFICATION DU BAPTEME D’EAU ? Il est fort souhaitable qu’un nouveau converti ait une bonne compréhension de ce qu’il fait quand il s’engage dans les eaux du baptême, non seulement pour apprécier l’évènement lui-même, mais également pour vivre sa vie chrétienne dans la réalité de ce qui s’est produit à ce moment précis.

    Le baptême est une manifestation extérieure et publique de ce qui s’est produit dans son être intérieur. C’est à la fois un dépouillement spirituel et un revêtement spirituel de la personne.

    Colossiens 2:11,12. Paul enseigne que le baptême d’eau pour le chrétien remplace la circoncision qui se pratiquait pour les Juifs. Lors du baptême, il y a « dépouillement du corps de la chair ». Il s’agit là de l’ancienne vie, régie par notre nature pécheresse, qui est alors crucifiée (Romains 6:6). L’étape suivante celle du dépouillement du corps de la chair consiste à être « enseveli avec Christ », ce qui place notre ancienne vie de péché hors de vue et hors d’atteinte (Romains 6:4). Mais le puissance du baptême d’eau ne s’arrête pas là.

    Galates 3:27. Par le baptême, nous avons « revêtu Christ ». Non seulement nous nous dépouillons de l’ancienne vie, mais nous nous revêtons de la vie de Christ.

    Romains 6:4 dit que nous avons été baptisé en Christ afin que nous puissions « marcher en nouveauté de vie », tout comme Jésus l’a expérimenté lui-même étant ressuscité des morts.

    En fait, le baptême d’eau est notre complète identification à Jésus-Christ, dans sa mort, son ensevelissement et sa résurrection afin que nous soyons morts à la puissance du péché et rendus vivants par la puissance de Dieu.

    Pour le baptême, Paul dit que nous avons besoin de savoir ces choses et d’être convaincus de leur réalité (Romains 6:6-11).

    Tel est l’importance de l’étape du baptême d’eau pour le nouveau converti que Jésus l’a mentionné dans l’ordre à l’église de faire des disciples (Matthieu 28:19).

    Si vous croyez au Seigneur Jésus, mais que vous n’avez pas encore obéi à son commandement, faites-le sans attendre, dès que l’occasion se présentera.

     

     

     

     


    votre commentaire
  • La Réunion - Eglise Espace Foi Sans Frontières - Nous en reparlerons en fin de semaine MAIS, nous y pensons déjà ce sera vite là - Qui allons-nous inviter (flyers en préparation) DIMANCHE 20 OCTOBRE à notre MATINEE PORTES OUVERTES autour d'une CONFERENCE conduite par le pasteur Vincent Esterman « LA REINCARNATION OU UN JUGEMENT FINAL…QU’EN DIT LA BIBLE ? »
    Chapelle de l'Hermitage, ruelle des Ajoncs - Sans oublier le pique-nique sur la plage !

     


    votre commentaire
  • La Réunion - Eglise Espace Foi Sans Frontières - Nous en reparlerons en fin de semaine MAIS, nous y pensons déjà ce sera vite là - Qui allons-nous inviter (flyers en préparation) DIMANCHE 20 OCTOBRE à notre MATINEE PORTES OUVERTES autour d'une CONFERENCE conduite par le pasteur Vincent Esterman « LA REINCARNATION OU UN JUGEMENT FINAL…QU’EN DIT LA BIBLE ? » Chapelle de l'Hermitage, ruelle des Ajoncs - Sans oublier le pique-nique sur la plage !

    0692797026 


    votre commentaire
  • La Réunion – EGLISE  Espace Foi Sans Frontières Ouest – CULTE DU DIMANCHE 10H 6  Deuxième volet de la série la repentance apporté par Vincent Esterman « La bonne odeur du brisement » Marc 14v3 – Luc 7- Remarquable contraste d’odeurs – Chaque être humain porte en lui un vase de bonnes odeurs – Mais, chacun garde son vase et la bonne odeur se cache - Le vase est scellé – Ce que l’on voit parfois n’est pas le meilleur – (Cf- Comportement des automobilistes) –
    2Corinthiens 7v8 à 11 – nous parle de deux tristesses celle de Dieu et celle des hommes - Celle des hommes produit la mort relationnelle, morale, la dépression – La tristesse de Dieu exprime un profond regret avec l’envie de se rattraper et d’avoir une vie juste devant Dieu – Seigneur que ta bonté nous conduise à la repentance – Message en ligne dès mercredi

    La bonne odeur du brisement


    votre commentaire
  • La Réunion - Etudes bibliques Espace Foi Sans Frontières la réunion  - La semaine s'annonce bien ....Il y a sûrement un groupe pour vous - Renseignez-vous 0692797026


    votre commentaire
  • La Réunion – Eglise Espace Foi Sans Frontières la Réunion - Ouest – Les échos du dimanche – Deuxième volet de la nouvelle série abordée par le pasteur Vincent « La repentance, les yeux s’ouvrent » . (En ligne dès mardi) – La repentance est au cœur même du message de l’évangile - La repentance est importante dans la vie d’un chrétien - L’esprit de repentance est nécessaire pour garder un cœur tendre, un cœur souple, un cœur réceptif - C’est cet esprit qui nous permet de ne pas avoir une trop haute opinion de nous-même –
    Jean 16v -6-12 (Louis segond 79) - Pour devenir un chrétien mature, véritable disciple, l’esprit de repentance est fondamental au v8 nous constatons que le Saint-Esprit convint quelqu’un du bien et du mal –
    Paul, Bravo , pour Romains 7, qui montre un aspect de sa vie qu’il reconnait - Le besoin d’être différent - Un éclairage sur sa vie de combats internes - En Romains 8 il est affranchi convaincu de ce qu’il vivait - Ne laissons rien passer dans nos vies - Attitudes, motivations, agissements - Ouvrons la porte aux changements - Psaumes 139 v23-29 : l’éclairage - - Sonde nous Seigneur - Nous avons tous besoin de prier cette prière -
    Contact - 0692797026

    votre commentaire
  • La Réunion - Eglise Espace Foi Sans Frontières Ouest - C'était ce jeudi ..... BOIRE LA COUPE Matthieu 20 :20-23 - Un enseignement apporté par le pasteur Vincent devant un auditoire captivé ....Jacques et Jean et leur maman ont reçu une extraordinaire révélation de qui était Jésus.Ils sont convaincus que Jésus est roi et qu’il règnera du haut d’un trône. Ils veulent partager sa gloire et avoir les places d’honneur. Ils veulent leur part du trône mais Jésus leur parle d’une coupe qu’il faut d’abord boire …. Et vous mes amis lecteurs, pouvez-vous boire la coupe ?
     
    LES DIFFÉRENTES COUPES
    L’image de la coupe, au sens figuré, revient plusieurs fois dans la Bible.
     
    Dans le Psaume 23 :5, : David dit que sa coupe « déborde » en parlant du bonheur et de la grâce qu’il vit en suivant le berger.
    Le Psaume 116 :13, : La coupe des délivrances par laquelle David remercie l’Éternel pour toutes les fois où il l’a secouru.
    Dans l’Apocalypse, c’est surtout la coupe de la colère de Dieu déversée sur la Terre.
    Mais dans les Évangiles, la coupe qu’il faut boire parle surtout des souffrances qui précéderont la gloire.
     
     
    ETUDE BIBLIQUE LA REUNION   BOIRE LA COUPE
    Dans le jardin de Gethsémané Jésus parle de la coupe, dans sa prière.
    Matthieu 26 :39 « Mon Père, s’il est possible, que cette coupe s’éloigne de moi ! Toutefois, non pas ce que je veux mais ce que tu veux. »
    Et dans la même nuit, quand les Juifs et les soldats sont venus arrêter Jésus, Pierre a voulu le défendre. Jésus lui dit : « Remets ton épée dans le fourreau. Ne boirai-je pas la coupe que le Père m’a donnée à boire ? » Jean 18 :11
    Evidemment, Jésus parlait des souffrances qu’il allait devoir supporter, suivies de sa mort.
     
    En réponse à la demande de leur maman, Jésus prophétise sur Jean et Jacques les souffrances qu’ils allaient traverser en tant qu’apôtres, et le martyr que Jacques allait subir. Ce n’était pas la prophétie que Jacques et Jean voulaient entendre !
     
    Mais « boire la coupe que le Père nous donne » ne signifie pas forcément la souffrance et le martyr.
    Jean, lui, est mort à un bel âge.
    « Boire la coupe », c’est une acceptation sereine de tout ce que tu dois traverser dans ta vie avec le Seigneur.
     
    LA DIFFÉRENCE ENTRE RÉSIGNATION ET ACCEPTATION
     
    Accepter les circonstances de nos vies ne revient pas à se résigner à ces circonstances. Quelqu’un qui se résigne est fataliste et subit ce qu’il lui arrive. Il se voit comme une victime impuissante. C’est le découragement, voir même le désespoir.
    Si tu n’aimes vraiment pas la forme de tes oreilles. Que faire ? Celui qui se résigne garde une mauvaise image de lui-même. Celui qui accepte se réjouit d’avoir une bonne ouïe.
     
    La sérénité vient avec l’acceptation selon la prière des Alcooliques Anonymes
     
    La prière de Sérénité :
    « Mon Dieu, donne-moi la sérénité d’accepter
    les choses que je ne peux pas changer,
    le courage de changer les choses que je peux changer,
    et la sagesse d’en connaître la différence. »
     
    La personne qui accepte ce qu’elle doit traverser est dans la paix sachant qu’elle n’est pas seule. Dieu est avec elle dans la traversée. On pourrait dire à un couple le jour de leur mariage : « Pouvez-vous boire la coupe qui vous est réservée ? » Ils ne connaissent pas l’avenir mais ils sont motivés pour l’affronter ensemble. « Boire la coupe ensemble » pourrait être ajouté à leurs vœux de mariage. Les époux ne savent pas ce que la vie conjugale leur réserve mais ils décident de la vivre ensemble « jusqu’à ce que la mort nous sépare. »
     
    Quand Jésus a rétabli Pierre dans sa relation avec lui après son triple reniement Jésus lui a dit ceci :
    « En vérité, en vérité, je te le dis, quand tu étais plus jeune, tu te ceignais toi-même et tu allais où tu voulais ; mais quand tu seras vieux, tu étendras tes mains et un autre te ceindra et te mènera où tu ne voudras pas. » Jean 21 :18
     
    C’est boire la coupe que le Père nous donne. C’est tendre les mains pour être conduit là où on ne voudrait pas aller à vue humaine.
     
    LA VOLONTÉ DE DIEU, DOUCE OU AMÈRE ?
     
    Mais qu’y a-t-il dans la coupe ? Est-ce amer ou doux ? La volonté de Dieu nous conduira non pas là où naturellement ce serait orienté notre choix, mais le goût sera doux et non amer.
    Romains 12 :2 « Ne vous conformez pas au siècle présent, mais soyez transformés par le renouvellement de l’intelligence afin que vous discerniez quelle est la volonté de Dieu, ce qui est bon, agréable et parfait. »
     
    Peu importe ce qu’il y a dans la coupe, car en la buvant, tu vas découvrir un goût bon et agréable.
    La paix et la joie viennent en faisant la volonté de Dieu.
     
    Quand j’étais enfant, les médicaments qu’il fallait ingurgiter n’étaient pas bons, voire même infects. Mais aujourd’hui le goût a beaucoup été travaillé et non seulement, lorsque tu prends ces médicaments, ils te font du bien mais le goût est bon !
    La volonté de Dieu est bonne, agréable et parfaite, donc peu importe ce que tu dois traverser.
     
    LA COUPE AU CIEL
     
    Matthieu 26 :27-29
    « Il prit ensuite une coupe et après avoir rendu grâces, il leur donna en disant : Buvez-en tous ; car ceci est mon sang, le sang de l’alliance qui est répandu pour plusieurs pour la rémission des péchés. Je vous le dis, je ne boirai plus désormais de ce fruit de la vigne jusqu’au jour où j’en boirai du nouveau avec vous dans le royaume de mon Père. »
     
    Il y a un lien étroit entre ce que Jésus a dit à Jacques et Jean : « vous allez boire la coupe », et la coupe qu’il a partagée lors de son dernier repas avec ses disciples, ainsi que la coupe de sa prière dans le jardin de Gethsémané.
     
    Durant le repas Jésus prit la coupe et déclara que c’était la coupe du sang versé pour le pardon de l’humanité.
     
    Il a demandé à ses disciples de la boire avec lui.
    Jésus a versé son sang pour le pardon, et les disciples allaient, eux aussi, verser leur sang pour porter le message du pardon au monde entier. Leur histoire est racontée dans les Actes des Apôtres.
     
    Mais à cette même table, il a parlé d’une autre coupe.
    Celle d’un vin nouveau, celle qui sera aussi bue avec ses disciples, celle qui sera bue dans le ciel, au banquet des noces de l’Agneau dans la gloire.
     
    « Jacques et Jean, vous voulez boire la coupe au ciel avec moi ? OUI ! Alors buvez avec moi la coupe sur Terre pour le pardon de l’être humain. »
     
    Pour Jacques, « boire la coupe », c’est Hérode qui lui coupe la tête Actes 12 :2
    Pour Jean, « boire la coupe », c’était vivre une très longue vie avant de rejoindre son Seigneur.
     
    A mon épouse, Denise, et moi, la coupe que Dieu nous a donnée de boire tout au long de notre ministère a été celle de l’opposition, non pas parce que nous avons manqué de sagesse ou fait preuve de maladresse. L’opposition que nous avons connue provenait de journalistes, d’administrations, d’individus et même de pasteurs. Notre crime : réussir dans un pays où la réussite fait des jaloux et dérange. Mais à travers ce combat une trentaine d’églises ont été créées et des centaines de personnes en France ont été sauvées.
    Je ne voudrais pas revivre ces années de combat, surtout les plus intenses. Heureusement, je n’ai pas bu la tasse mais j’ai bu la coupe !
     
    Et vous mes amis lecteurs, pouvez-vous boire la coupe ?
    0692797026

    votre commentaire
  • La Réunion - Espace Foi Sans Frontières NORD/OUEST - 


    votre commentaire
  • La Réunion - Espace Foi Sans Frontières NORD/OUEST - 


    votre commentaire
  • ETUDE BIBLIQUE LA REUNION  Saint Paul

     

     Espace Foi Sans Fronières Ouest - 0692797026  Très belle soirée à Saint-Paul autour d’une nouvelle parabole décryptée par le pasteur Vincent – De belles pépites que nous avons découvert ensemble …LE MÉDECIN ET LES MALADES- Matthieu 9 :10-13 -

    Pour expliquer sa venue et son objectif en venant sur la terre, Jésus s’identifie à plusieurs métiers tels qu’un berger ou un bâtisseur. Dans sa réponse aux critiques des pharisiens, Jésus utilise l’image d’un médecin. Une très belle image ! C’est vraiment Jésus qui nous libère de la loi du péché et c’est lui qui nous guérit afin que nous puissions vivre notre vie pour Dieu. Il est notre médecin, notre chirurgien divin. En utilisant cette image de médecin, Jésus annonce qu’il s’intéresse à une catégorie de personnes : des malades spirituels, des pécheurs. Jésus ne s’est pas appelé médecin parce qu’il guérissait les gens physiquement malades et infirmes.

    Il est médecin auprès des pécheurs, il l’a bien précisé. En tant que médecin, il veut développer une relation particulière avec son patient pour le soigner et l’accompagner sur le chemin de la guérison. Essayons de mieux comprendre la profession de médecin pour apprendre comment Jésus nous accompagne dans notre vie. La profession de médecin demande certaines qualités humaines. Un résumé trouvé sur les sites de formation des futurs médecins montre à quel point les parallèles avec l’approche de Jésus sont frappants. « Acteur essentiel du monde de la santé, le médecin généraliste a, comme son nom l'indique, une approche « générale » de son métier et un savoir médical extrêmement polyvalent. Il doit être en mesure de diagnostiquer un très large éventail d'affections et de maladies, que ce soit chez l'enfant, l'adulte ou la personne âgée. Plusieurs fonctions de haute importance lui incombent : • Être à l'écoute du patient, de ses plaintes ou de ses besoins, et tisser une relation de confiance pour favoriser l'échange sur le long terme. • Etablir, par l'entretien personnel, une « carte d'identité » de chaque patient en se penchant sur ses antécédents, son hygiène de vie, ses problèmes personnels. Autant d'informations qui aideront à affiner le diagnostic. • Examiner attentivement chaque patient (prise de tension, palpations, prise de température, écoute des battements du cœur, pour établir un diagnostic le plus précis possible. • Apporter les soins et prescrire les médicaments à même de traiter les maux mis en évidence. • Orienter le patient, si besoin, vers un médecin spécialiste. »

    Je retrouve le Jésus des Évangiles également dans ce qui suit : « En raison du grand nombre de patients qu'il reçoit chaque jour dans son cabinet, le médecin généraliste doit faire face à un rythme et à une charge de travail assez élevés. Une bonne endurance physique et psychique représente dès lors, un véritable atout pour être « docteur ». D'autant que celui-ci doit rester constamment calme, disponible, à l'écoute et particulièrement consciencieux lors de chaque examen clinique. De sa concentration et de son attention aux moindres détails et symptômes dépendra la qualité du diagnostic. Cette dernière sera également liée aux connaissances médicales très précises et étendues du médecin généraliste. Enfin, le médecin, en accord avec les principes du serment d'Hippocrate qu'il formule à la fin de ses études, doit toujours conserver une éthique de travail rigoureuse et respecter strictement le secret professionnel. » On peut voir le « docteur » Jésus dans son cabinet chaque fois qu’il était en présence des publicains et gens de mauvaise vie. Luc 15 :1 « Tous les publicains et les gens de mauvaise vie s’approchaient de Jésus pour l’entendre ».

    Une sorte de salle d’attente ! Luc 19 :2 Zachée était un publicain. Jésus lui a fait une visite à domicile. Sa maladie : l’amour de l’argent. Luc 5 :27 Matthieu était un publicain, un comptable. Jésus l’a reçu en consultation. Sa maladie était inconnue mais Jésus est devenu son médecin traitant. Luc 7 :37 Une prostituée a lavé les pieds de Jésus avec ses larmes. Jésus a pratiqué des soins intensifs sur elle. Sa maladie était la culpabilité. Luc 23 :42,43 Le brigand sur la croix. Même sur la croix Jésus était encore en consultation. La maladie du brigand était la criminalité. Jean 9 :35 L’aveugle que Jésus a retrouvé après sa guérison. Sa maladie était son ignorance. Et il y a tant d’autres exemples – Jésus a beaucoup, beaucoup de patients ! Même après son retour auprès du Père, Jésus exerce toujours le métier de médecin. Il a soigné Saul de Tarse au bord de la route de Damas. Sa maladie : la violence et la haine.

    Il est le médecin traitant de tout pécheur qui veut guérir. Il est également le médecin traitant pour nous chrétiens, dans les domaines de nos vies où nous sommes faibles et où nous voulons être rétablis. Parfois dans la vie chrétienne, il est nécessaire d’aller en consultation chez le docteur Jésus.

    LA PROPHÉTIE D’ESAIE CONCERNANT LA VENUE DE JÉSUS Esaïe 53 :4,5 « Cependant, ce sont nos souffrances qu’il a portées. C’est de nos douleurs qu’il s’est chargé ; et nous l’avons considéré comme puni, frappé de Dieu et humilié. Mais il était blessé pour nos péchés, brisé pour nos iniquités. Le châtiment qui nous donne la paix est tombé sur lui et c’est par ces meurtrissures que nous sommes guéris. » Jésus devait venir comme médecin pour guérir l’être humain de la maladie fatale du péché.

    AVANT TOUT, LE PARDON En Marc 2 :5, quand l’homme paralysé a été déposé aux pieds de Jésus par ses 4 amis, la première chose qu’il lui a dite concerne son état de pécheur : « Mon enfant, tes péchés sont pardonnés ». C’est seulement après lui avoir pardonné ses péchés que Jésus a physiquement guéri cet homme. Le message de Jésus visait premièrement le SALUT. C’est une erreur de lier LA GUÉRISON du corps trop étroitement au salut. Le salut est éternel. La guérison physique n’est que provisoire. Si nous pouvons affirmer avec certitude le salut d’une personne remplissant les conditions bibliques, nous ne pouvons pas en faire autant pour la guérison.

    LE CANCER DU PÉCHÉ La force du péché dans une vie est un cancer et s’il n’est pas traité et retiré, il va provoquer la mort éternelle de la personne. Le parallèle entre le cancer et le péché est étonnant. L’un tue le corps, l’autre tue l’âme. Comment évolue le cancer : Il y a une formation d’une masse de cellules cancéreuses nommée tumeur. La tumeur va peu à peu envahir l’organe dans lequel elle est née, altérant son fonctionnement normal. Des cellules peuvent, en outre, s’échapper de cette masse, se diffuser dans l’organisme et conduire à la formation de tumeurs secondaires. On parle alors de métastases. Les cellules saines de l’organisme se multiplient de manière contrôlée.

    A l’inverse, la multiplication des cellules cancéreuses échappe à tout contrôle. Le péché agit de la même façon. Il y a une concentration de péché dans un domaine de la vie d’une personne. « La tumeur » envahit l’organe altérant son fonctionnement normal. De cette tumeur, de ce domaine de péché, peuvent s’échapper, d’une façon incontrôlée, des cellules cancéreuses du péché qui touchent d’autres domaines de la vie. Mensonge, violence, obsession sexuelle, rébellion, orgueil, l’amour de l’argent, haine, la liste est longue. Ces tumeurs se développent et se propagent dans la vie d’une personne comme un cancer. Seul le docteur Jésus peut enlever le cancer du péché dans la vie d’un être humain. La religion ne peut pas le faire. La force de son caractère ne peut pas le faire. Martin Luther, moine en Allemagne au 16ème siècle, a découvert cette vérité, vérité qui a conduit directement à la Réforme. Tourmenté par la culpabilité de son péché, Luther cherchait par la pénitence, à se libérer. La paix est venue seulement quand il a compris Romains 1 :17 « Le juste vivra par la foi ». Jésus lui avait ôté sa culpabilité à la croix. Pour être juste devant Dieu, il fallait y croire et l’accepter.

    L’apôtre Paul, tourmenté par la puissance du péché en lui, a crié « mais je vois dans mes membres une autre loi qui lutte contre la loi de mon entendement et qui me rend captif de la loi du péché qui est dans mes membres. Misérable que je suis ! Qui me délivrera du corps de cette mort ? Grâces soient rendues à Dieu, par Jésus Christ, notre Seigneur ! » Romains 7 :23-25 Il a lui-même répondu à sa question. C’est vraiment Jésus qui nous libère de la loi du péché et c’est lui qui nous guérit afin que nous puissions vivre notre vie pour Dieu. Il est notre médecin, notre chirurgien divin.


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique